Notre eau 1 min  de lecture

Demain, un seul client consommera 2% de l'eau de la SWDE

Demain, un seul client consommera 2% de l'eau de la SWDE

Le changement climatique incite certaines entreprises à agir autrement. C’est le cas de COSUCRA, près de Tournai, qui choisit d’utiliser l’eau de la SWDE plutôt que de pomper dans des puits privés. A terme, on parle de plus de 2 millions de m³ d’eau chaque année. Une excellente nouvelle pour une meilleure gestion des ressources en eau.

Connaissez-vous COSUCRA ? Cette entreprise implantée à Warcoing, en Wallonie Picarde, est leader mondial dans son secteur agroalimentaire : la production d’ingrédients végétaux d’origine naturelle issus de la chicorée et du petit pois.

COSUCRA vient de conclure un accord avec la SWDE pour 25 ans : fini de puiser l’eau dans des puits privés ou dans l’Escaut, l’entreprise sera alimentée par la SWDE.

Ce sera concret en 2024, le temps de connecter COSUCRA avec nos conduites.

Découvrir en le reportage de notélé

Mais pourquoi est-ce une si bonne nouvelle pour la gestion des ressources en eau ?

L’eau qui sera fournie à COSUCRA proviendra de notre complexe de La Transhennuyère, à Gaurain-Ramecroix. Ce site valorise en eau potable des millions de m³ d’eau évacuée par l’industrie carrière très active dans la région. Ces importants volumes qui, avant la création de notre station, étaient rejetés dans l’Escaut.

La proposition faite par la SWDE nous a semblé plus sûre et mieux adaptée à l’utilisation de la ressource, selon les critères des Objectifs de Développement Durables de l’ONU.

Jacques Crahay , CEO de COSUCRA

On peut estimer à un peu plus de 2 millions de m³ (soit 2 milliards de litres d’eau) la consommation annuelle de COSUCRA. À elle seule, l’entreprise utilisera 2% de l’eau distribuée par la SWDE.

Ce partenariat pourrait servir d’exemple pour d’autres sociétés qui sont dans une situation ou une démarche similaire et qui, elles aussi, sont à la recherche d’un partenaire fort avec une vision sur le futur de l’eau et capable de prendre en compte les besoins économiques des entreprises.