Chez nous 8 min  de lecture

Mons - Tournai - Comines. Que sont devenus ces anciens sites ?

Header article Mons

Cette année, la SWDE fête son 110ème anniversaire. Les emménagements et déménagements se sont multipliés tout au long de ce siècle étiré. De même que les constructions et les ventes de bâtiments. Et ce n'est pas fini ! Nous entamons avec cette nouvelle série une longue séquence nostalgie. Elle sera prolongée et étoffée dans O'Mag. Que sont donc devenus nos anciens sites ? Nous avons enquêté...

Notre plongée dans l’histoire de notre patrimoine bâti commence par l’axe Mons, Tournai, Comines-Warneton. Cap à l’ouest donc, pour une visite où beaucoup de souvenirs ont refait surface !

Mons - Digue de Cuesmes

Notre périple nous conduit tout d’abord au n° 29 de la Digue de Cuesmes à Mons. Ce bâtiment d’inspiration moderne a été imaginé par Vincent Piwowarczyk, l'ancien architecte de la SWDE. Il a abrité les services administratifs montois de 1991 à 2019. Il accueille aujourd’hui différentes institutions attachées à la Province de Hainaut. Implanté le long d’un canal, sur un zoning administratif verdurisé, notre ancien bâtiment a toujours fière allure. Les plus imaginatifs y voient encore la proue d’un navire pourfendant les flots. Les plus terre-à-terre se contentent généralement d’évoquer un édifice administratif marqué par son époque.

SWDE-nous-patrimoine-Mons06
Imaginé par Vincent Piwowarczyk, architecte de la SWDE, l'entrée du bâtiment peut évoquer la proue d'un navire © SKettani

Afin de retracer ce glorieux passé, nous avons rencontré Marcel, chef d'équipe au SIG à Couillet : « Je travaille à la SWDE depuis trente ans. J’ai intégré le bâtiment de la Digue de Cuesmes début 2000 au moment où la SWDE a souhaité regrouper l'ensemble des dessinateurs SIG de Mons (avant son affectation, Marcel travaillait pour l'IDEMLS, l’Intercommunale de Distribution d'Eau de Mons, La Louvière, Soignies, fusionnée avec la SWDE en 2006 – ndlr) ».

Pour Marcel, cette implantation en périphérie des boulevards montois offrait de nombreux avantages.

« Personnellement, je pouvais me rendre à mon travail à pied. Ce qui est appréciable. Comme nous n’étions pas loin du centre-ville, certains de mes collègues en profitaient pour aller y faire leurs courses sur le temps de midi. Nos bureaux étaient également installés à proximité des bâtiments de la Province. Nous avions dès lors la possibilité de nous rendre à leur mess pour notre repas de midi. Moyennant quelques euros, nous pouvions bénéficier d’un repas copieux et convivial. »


Nous étions six dessinateurs dans notre bureau. Il arrivait que nous ne croisions personne durant des jours. À vrai dire, nous avions plus de contacts avec certains agents de la Province que nous retrouvions au mess, qu’avec le personnel de la SWDE

Marcel
Marcel , Chef d'équipe SIG - Couillet

Au rayon des inconvénients, Marcel n’hésite cependant pas à pointer l’audace architecturale du lieu. « Je trouve que la conception de ce bâtiment n’était pas adaptée au « vivre ensemble » entre collègues. L’architecte a voulu créer un vaste puits de lumière en son centre. Résultat : les bureaux étaient agencés comme autant d’îlots isolés. Nous avions des fenêtres qui donnaient sur l’extérieur, mais nous étions séparés de la vie intérieure du bâtiment par des murs aveugles. L’espace situé entre les bureaux et le couloir était occupé par des armoires. On n'y rencontrait personne, car personne n’y circulait ».

Mons_Digue-de-Cuesmes_2009
Mons - Digue de Cuesmes en 2009 - Google Maps
Mons_Digue-de-Cuesmes_2023
Mons - Digue de Cuesmes en 2023 - Google Maps

Tournai - Chaussée de Renaix

Cette première visite achevée, nous nous dirigeons vers la « Cité aux 5 Clochers ». Après une bonne quarantaine de minutes de route, nous débouchons enfin sur la chaussée de Renaix. Considérée comme une des artères importantes de Tournai, la chaussée draine une circulation passablement dense.

Au n°47 se dresse un bâtiment reconnaissable entre tous : celui qui a abrité le secteur de Tournai (à l'époque, on disait CAT) durant des décennies. Adossé à une librairie de quartier, cette bâtisse de pierre et de béton est maintenant devenue un des centres de la Croix Rouge de Belgique. Dès le seuil franchi, le ton est d’ailleurs donné : une salle dédiée au don de sang nous accueille. Là, deux infirmières s’apprêtent à recevoir les premiers donneurs.

SWDE-nous-patrimoine-Tournai10
A "L'eau c'est la vie", on est passé à "Le sang, c'est la vie" ! dans nos anciens locaux de Tournai © SKettani

Vendu en 2017, le bâtiment a été réaménagé durant plusieurs mois pour correspondre aux normes en vigueur. En parcourant ces couloirs immaculés, on a en effet du mal à s’imaginer qu’ici régnait une effervescence quotidienne, ponctuée par les rires des équipes et les coups de gueule des contremaîtres. Pour se replonger dans l’ambiance de l’époque, nous avons fait appel à la mémoire d’Alain, un vieux de la vieille qui y a travaillé durant 30 ans, de 1987 à 2017.

« J’ai commencé là comme fontainier. À l’époque, ce bâtiment abritait une vingtaine de personnes, dont le chef de secteur, le personnel administratif et les équipes de terrain. À l’étage, deux bureaux avaient été aménagés pour accueillir les dessinateurs. La particularité de ce bâtiment est qu’il abritait également les appartements d’un ancien concierge. Avec le temps, ce logement a été réaménagé en bureau ».

La localisation, la configuration et l'aménagement du site n'étaient visiblement pas des plus pratiques pour ceux qui y travaillaient. Alain se souvient : « Nous avions du mal à trouver une place pour stationner notre voiture dans la rue. La porte cochère qui donnait accès à la cour intérieure était basse et très étroite. Comme la moitié de la cour était occupée par le jardin du concierge, on manquait d'espace pour parquer les véhicules de service. Et quand il fallait en sortir un garé au fond, nous devions déplacer tous les autres avant. Sans compter les embouteillages quand nous partions sur le terrain à 7h30 ou 8h00 du matin ».

SWDE-nous-patrimoine-Tournai11
La cour intérieure, peu pratique à l'époque pour y stationner les véhicules © SKettani

Mais pour Alain, le site a été avant tout synonyme de bons moments. « L’ambiance de travail était formidable. Comme nous intervenions surtout dans les communes adjacentes à Tournai (L’entité était en effet encore gérée par la Régie des Eaux de Tournai - ndlr), nous avions nos habitudes. Pour fêter les événements (anniversaire, Sainte-Barbe, pension, etc.), nous nous rendions dans un café tenu par l’épouse d’un de nos collègues, Chaussée de Renaix ».

En hiver, on allait manger nos tartines dans des cafés de village qui nous offraient gratuitement la soupe. Une grosse marmite était posée sur le poêle et chacun pouvait se servir

Alain
Alain , Fontainier Maintenance - Gaurain-Ramecroix (Tournai)
Tournai-2009
Tournai - chaussée de Renaix en 2009 - Google Maps
Tournai-2021
Tournai - chaussée de Renaix en 2021 - Google Maps

Comines - Chaussée de Wervicq

Il est temps maintenant de pousser une petite pointe jusqu’à Comines-Warneton, cette petite bourgade coincée entre la France et la Flandre. Notre objectif : nous rendre à notre ancien secteur de la Chaussée de Wervicq. Sur place, nous découvrons qu’il est occupé par un fabricant de châssis. Au milieu de la cour trône un imposant tracteur. L’image est insolite ! Çà et là, des portes et fenêtres dépareillées sont adossées aux murs des entrepôts. Le petit bureau attenant à l’entrepôt est désert. L’ensemble évoque plus un artisanat bon enfant qu’une industrie de pointe.

SWDE-nous-patrimoine-Comines07
Un fabricant de châssis occupe l'espace de notre ancien site de Comines © SKettani

« Le site de la Chaussée de Wervicq est le dernier que nous ayons occupé à Comines-Warneton, explique Pascal, agent de terrain durant près de 20 ans (1994 à 2014) pour cette petite antenne du secteur de Tournai . Avant ça, nous nous sommes tout d’abord retrouvés à quatre agents dans un ancien local de la commune. Ensuite, nous avons loué un garage désaffecté avant de nous réfugier dans un petit local industriel assez sommaire. C’est à partir de 2000 que nous nous sommes installés à la Chaussé de Wervicq, dans un ancien atelier de peinture acheté pas la SWDE ».

Au début, nos bureaux et le réfectoire étaient installés dans un abri de jardin en bois. Cet état transitoire a duré un peu plus d’un an

Pascal
Pascal , Fontainier Maintenance - Gaurain-Ramecroix (Tournai)

« Dans l’ensemble, l’espace était relativement bien agencé : il y avait une vaste cour où l’on pouvait garer tous nos véhicules et un entrepôt pour stocker les pièces. Lorsque le bâtiment a été rénové en 2013, nous avons alors bénéficié de tout le confort nécessaire. Cette période n’a pas duré, car nous avons été transféré à Gaurain-Ramecroix moins d’un an plus tard » !

Comines-2009
Comines- chaussée de Wervicq en 2009 - Google Maps
Comines-2022
Comines- chaussée de Wervicq en 2021 - Google Maps

Partagez-nous aussi vos souvenirs...

Vous aussi, vous avez des souvenirs à partager en lien avec ces 3 sites. Ou des photos de l'époque. N'hésitez pas à laisser vos commentaires dans le formulaire ci-dessous ou nous envoyer vos photos. La liste des anciens sites que nous allons visiter n'est pas exhaustive. Nous comptons sur vous pour nous rappeler ceux que nous avons oubliés.

Dans 2 semaines, nous évoquerons le château de Bauche (qui n'était pas un lieu de travail à proprement parler). Si vous avez des anecdotes ou des photographies des activités qui se sont déroulées dans ce lieu, ne les gardez pas pour vous. Partagez-les nous.

Découvrez un programme au hasard

Notre programme d'actions

Nos données, une autre ressource

OPP 1852 08 10 2022 Pictogrammes 1000px 06
En savoir plus