Nos métiers 4 min  de lecture

Une nuit sous très haute tension

Une nuit sous très haute tension

Imaginez le scénario catastrophe. Dimanche dernier, dès le réveil, plus de 10.000 foyers en province de Liège auraient pu passer une bonne partie de leur journée sans pouvoir prendre une douche, se préparer un bon petit café pour accompagner les croissants du matin ou faire cette vaisselle qui traînait dans l’évier depuis la veille ! Fort heureusement, il n’en a rien été. La recette miracle : une préparation minutieuse et une implication sans faille de nos équipes.

Descriptif-des-travaux

110 cm de diamètre

Il faut dire qu’il y avait pas mal d’inconnues. Car c’est la première fois depuis 60 ans que des travaux de cette envergure sont entrepris sur la conduite de 110 cm de diamètre qui part du barrage d’Eupen vers Grâce-Hollogne. Pendant toute la nuit du 10 au 11 octobre, une vingtaine de techniciens se sont affairés à remplacer deux vannes imposantes éloignées de quelques kilomètres sur le tronçon.

L’intervention sur cette adduction nécessite bien entendu sa fermeture. Impossible de travailler si de l’eau sous pression circule dans la conduite. Et qui dit fermeture, dit interruption de l’alimentation en eau. Une vingtaine de communes de la province de Liège sont potentiellement impactées.

Avant la coupure, les équipes de la Production ont pris soin de remplir tous les réservoirs et châteaux d’eau au maximum de leur capacité. En espérant qu’ils suffisent à répondre à la demande jusqu’à la remise en service de la conduite d’adduction.

Si les travaux se déroulent pendant la nuit, c’est pour deux raisons principales. D’abord parce que les gens se lèvent plus tard, et donc consomment globalement moins d’eau au petit matin. Ensuite, parce que les zonings et les entreprises grosses consommatrices d’eau sont à l’arrêt. Même si elles ont été averties par nos soins par courrier, les quelque 10.000 familles concernées ont croisé les doigts pour que les éventuelles perturbations dans la distribution d’eau les pénalisent le moins longtemps possible.

Course contre-la-montre

Du samedi 10 octobre 21h00 à 6h00 lendemain matin, les équipes de l’entreprise sous-traitante s’activent non-stop pour dessouder, extraire et remplacer les deux vannes défaillantes.

Stéphanie Noël, l’ingénieure d’exploitation Production à la préparation et à la coordination de ce chantier se félicite du déroulement des opérations : “Nous avons même gagné une heure sur l’horaire prévu ! Si tout s’est déroulé comme sur du papier à musique, c’est notamment grâce au travail préparatoire minutieux d'Olivier Miny (chef Maintenance Production à Herstal) et la collaboration de toute une équipe. Rien n’a été laissé au hasard.

Sébastien Kets (surveillant de chantier sur la zone Est) nous a aidé pour tout caler avec le sous-traitant pour que ça se passe sans encombre : toutes les pièces ont été vérifiées et les montages validés avant le jour J. Les travaux préparatoires demandés à notre sous-traitant ont fait gagner un temps précieux dans le démontage. Ils nous ont permis de respecter le timing fixé pour la remise en service.”

Cette réussite est aussi, et avant tout, un succès d’équipe, ainsi qu’une excellente preuve de collaboration entre les services Production, Distribution, Logistique et Communication.

Stéphanie Noël
Stéphanie Noël , Ingénieure d’exploitation Production - Zone Est

Parmi les marathoniens de la nuit, on retrouve deux TIP faisant partie de l'équipe d'Olivier (Robert Renard et Cédric Roorda) ainsi que deux analystes hydraulique et télégestion (Romain Constant et Martin Schumacher). Bien avant les premières entailles de disqueuses, ils ont vidangé la conduite. Puis, durant l'opération de découpe, ils ont couru d'une chambre à l'autre pour remplacer une douzaine de petites vannes sur le tronçon avant de remettre l'eau dans l'adduction aux premiers chants du coq (vers 6h00). A 7h00, ce sont les équipes de la Distribution (principalement celles du centre d’exploitation de Stembert) qui prennent le relais pour effectuer les purges et les manœuvres de vannes indispensables après une telle intervention. A midi, tout —entièrement tout— est rentré dans l’ordre.

Je n’ai absolument eu aucun problème à trouver une dizaine de volontaires dans mon équipe pour les purges. Une semaine avant, et c’est aussi un gage du succès de l’opération, ils avaient fait le tour des bouches d’incendie pour s’assurer de leur bon état de fonctionnement.

Jean-Luc Reuter
Jean-Luc Reuter , Chef d'exploitation Stembert

Le mot de la fin revient à une collègue du Commercial qui a posté ce message de remerciement sur la page Facebook “Le personnel de la SWDE”.

Message-Corinna

Un nouveau chantier du même type est programmé la nuit des 24 et 25 octobre prochains pour remplacer les vannes 13 et 14 (voir croquis en haut de la page).

Les différentes étapes de cette opération nocturne en quelques photos