Covid-19 4 min  de lecture

Eric Van Sevenant : « Nous soutenons les familles, les fournisseurs et les secteurs en difficulté »

Eric Van Sevenant : « Nous soutenons les familles, les fournisseurs et les secteurs en difficulté »

Quand un virus force à l’arrêt tout un pays, l’eau doit coûte que coûte continuer à couler au robinet. Quand des familles sont amputées d’une partie de leurs revenus, la SWDE doit pouvoir leur proposer des aides et des facilités de paiement. Quand des fournisseurs n’ont soudain plus de travail, leurs factures en cours doivent aussitôt être réglées ... Durant la crise, la SWDE n’a pas seulement pris soin des siens. Elle a aussi pensé aux autres. Et si c’était ça, un service public ? Suite de notre entretien avec Éric Van Sevenant...

Soutien aux ménages

Dans la première partie de votre interview, vous avez dit que la capacité à se mobiliser était inscrite dans l’ADN de la SWDE. Les clients ont été les premiers bénéficiaires de cette mobilisation, j’imagine ?

Éric Van Sevenant : Oui, absolument ! L’heure était à l’urgence ! Rappelez-vous qu’à ce moment-là, certains prédisaient le chaos et qu’il fallait absolument l’éviter. Nous savions que cette crise pouvait avoir d’importantes répercussions sanitaires sur les populations. Non seulement, la santé était en jeu, mais aussi, pour certaines, l’état de leur portefeuille Nous nous sommes dès lors efforcés à agir le plus rapidement possible pour amortir le choc. Notre mission était très claire : fournir de l’eau de qualité à tous nos clients … voire à tous les Wallons. Sans exception ! Nous sommes même devenus force de proposition pour le gouvernement wallon. Notre expérience en matière de gestion de crise nous a été d’un grand secours

En tant que service public, nous voulions absolument éviter que la population et nos clients sensibles, comme les hôpitaux ou les maisons de repos, soient privés d’eau.

Eric Van Sevenant
Eric Van Sevenant , Président du Comité de Direction

Et concrètement, quelles mesures avez-vous proposées ?

EVS : Dès l’annonce de la crise du Covid-19, nous savions que les mesures prises par le Gouvernement allaient entraîner la mise en chômage temporaire de beaucoup de travailleuses et de travailleurs wallons. Pour certaines familles ou personnes isolées, il fallait vivre avec une baisse de salaire de 30%... Un vrai coup dur pour toutes ces personnes...

Alors nous avons réagi, pour les aider, à notre niveau. Pour les familles les plus démunies, en concertation avec le Gouvernement, nous avons mis en place très rapidement plusieurs mesures concrètes. Nous avons interrompu les suspensions de fourniture d’eau. Nous avons même décidé de faire enlever tous les limiteurs de débit. Nous avons autorisé le report de paiement de certaines factures. L’accès au fonds social de l’eau a été renforcé avec la constitution d’une enveloppe spéciale Covid-19.

Des détails sur l'intervention de 40 €

Nos clients impactés par une mise en chômage temporaire ont la possibilité de bénéficier d’une diminution de 40 € sur leur facture d’eau. A ce jour, nous avons reçu plus de 80.000 demandes via notre site Internet

Soutien aux entreprises

Les indépendants, les PME et les entreprises ont également subi la crise de plein fouet. Vous avez aussi pris en compte leurs difficultés...

EVS : Nous voulions soutenir et soulager l’économie wallonne. Notamment les professions et commerces qui, d’un coup, étaient confrontés à une chute brutale de leur activité. Par exemple, sur simple demande via notre call center, les indépendants et les PME ont pu bénéficier d’un étalement du paiement de leurs factures ou d’un report de paiement.

Les entreprises grosses consommatrices en eau (plus de 5.000.000 de litres par an) ont également pu passer à une facturation mensuelle et bénéficier d’une révision de leurs acomptes trimestriels.

Dans le cadre de la relance de l’économie, nous avons également accepté d'être le partenaire d'une campagne promotionnelle pour les PME wallonnes.

Dans votre réflexion, avez-vous tenu compte de vos sous-traitants et fournisseurs ?

EVS : Leur situation a même été cœur de nos priorités. Nous avons veillé à réduire considérablement les délais de paiement en leur faveur en payant très vite leurs factures. Un vrai coup de pouce pour leur trésorerie.

Soutien aux secteurs en difficulté

Le secteur culturel a particulièrement été fragilisé. On ne voit pas trop où se situe le lien entre le monde artistique et la SWDE. Et pourtant, il a reçu un joli coup de pouce de votre part...

EVS : Il y a un lien. Depuis plusieurs années, nous soutenons quatre compagnies de théâtre qui proposent des animations et des spectacles sur le thème de l’eau. Elles diffusent nos messages de sensibilisation dans les écoles. Nous voulions donc, à travers elles, apporter notre aide au secteur culturel. Nous avons proposé de prendre en charge l’intégralité des coûts de représentation de nos 4 partenaires tout au long de l’année 2020-2021. Grâce à cette action, un enfant wallon sur dix aura accès au théâtre en classe durant cette période.

Rien pour l'HoReCa ?

EVS : Pour l’HoReCA, comme pour la culture et les loisirs, nous avons octroyé une prime exceptionnelle de 300 € aux membres de notre personnel, en guise de remerciement pour leur investissement et leur professionnalisme depuis la crise.

Il s’agit d’un bonus, sous forme de chèques “Consommation” Sodexo, qui a un double effet. Premier effet : il booste le pouvoir d’achat de tous nos employés. Deuxième effet qui répond à la question, il soutient la relance des établissements les plus durement touchés par la crise, dont l’HoReCa puisque l’utilisation de ces chèques est limitée : pour payer un bon repas dans un restaurant, une nuit à l’hôtel, un abonnement dans une salle de sport ou une place de cinéma pour toute la famille...

20200901_143526_200928_103102