Covid-19 1 min  de lecture

Le retour de Walter au bureau (suite et pas fin)

Le retour de Walter au bureau (suite et pas fin)

Plus de 2 mois après le début du confinement, Walter a l’impression de découvrir un nouvel environnement de travail. Tout est mis en œuvre pour assurer la sécurité de chacun, mais il faut s’habituer à ces nouvelles règles de vivre-ensemble.

Le plus gênant jusqu’ici ? Une réunion d’équipe en ligne avec la moitié des collègues dans le bureau. On s’entendait parfois en écho… pas top. Pour le reste, ça roule.

Walter , Employé au BO
Walter-2-1

« Pour bien démarrer ma journée, toujours prendre un bon café ! ». Sophie du RH est déjà en train de se servir. Walter et elle se saluent d’un check de coude avant de remettre de la distance. Un peu bizarre, mais on s’y fait. Le goût du café machine, par contre, n’a pas changé.

Walter-2-2

La matinée avance, Walter ressent un petit besoin. Direction les toilettes. Sur la porte du local, une affiche indique le nombre de personnes qui peuvent entrer dans la pièce. Un évier sur deux a été condamné. Idem pour les urinoirs.

Walter-2-3

Déjà le temps de midi. Walter est affamé. C’est que ça creuse de devoir se concentrer pour suivre toutes les nouvelles règles en plus de bosser. Direction le réfectoire… Une partie des chaises ont été retirées et remplacées par un marquage au sol pour respecter les distances. C’est clairement moins convivial, mais c’est tout de même plus sympa que de manger seul à son bureau. Son collègue Claude est bien embêté. Il n’a pas de couverts pour manger ses pâtes et il n’est plus possible d’en obtenir sur place…

« En quittant le réfectoire, on m’a rappelé de désinfecter ma place à table avec le spray mis à disposition. Encore un élément auquel il va falloir s’habituer… »

Walter , Employé au BO
Walter-2-4

De retour au bureau, Walter imprime le dossier d’un client. [Quote d’Axel à la machine] « Tu m’as manqué, tu sais… » Une affiche rappelle de bien la désinfecter après utilisation. Il faut penser aux collègues !

Walter-2-5

En quittant le bureau, Walter croise Betty, une dame d’entretien en train de nettoyer les rampes et les poignées de portes. « Je les nettoie deux fois par jour, tout comme les boutons d’ascenseur. »