Revue de presse 3 min  de lecture

Les médias parlent de nous (novembre 2023)

OPP 2705 SWDE 10 17 2023 COVER 05 v1

C’est une véritable tempête médiatique qui s’est abattue sur la SWDE durant ce mois de novembre. Point de départ, l’émission #Investigation de la RTBF qui met en lumière la pollution aux PFAS et le fait qu’à un de nos puits, à Chièvres, il y a eu des dépassements d’une norme… qui sera d’application en 2026.

À la suite de ce reportage, c’est un véritable emballement où l’émotion prend le pas sur la raison. Tous les médias enchaînent les articles, du Soir à RTL-TVI. Beaucoup se demandent si nous n’aurions pas du avertir la population de Chièvres que le taux de PFAS dans l’eau avait connu, en 2021 et 2022, des taux parfois supérieurs à la future norme de 2026. Une situation qui suscite, on peut le comprendre, beaucoup d’émoi parmi les citoyens concernés.

Il faut dire que les PFAS se cachent partout dans les objets de notre quotidien, comme le détaille ce podcast du Soir.

Parmi tout ce magma d’informations, la DH cherche à démêler le vrai du faux sur la qualité de l’eau du robinet avec un professeur de l’ULiège, Jean-François Deliège, et avec Cédric Prevedello, le conseiller scientifique d’Aquawal, l’union professionnelle des opérateurs publics du cycle de l’eau en Wallonie. Le journal aborde la question de front et y apporte la réponse : « Malgré le scandale de l’eau contaminée aux Pfas, notre eau du robinet reste-t-elle fiable ? La réponse est oui. L’eau wallonne est même d’excellente qualité, il y a de nombreux contrôles et les normes restent strictes par rapport à d’autres pays européens. »

Au total, depuis le début du mois, ce sont plus de 150 articles qui mentionnent cette situation et la SWDE. Notre Comité de direction a même été auditionné par les députés du parlement de Wallonie, expliquant notamment que le sentiment d’urgence ne transparaissait pas et qu’il fallait arrêter de faire peur : l’eau est potable !

Depuis lors, grâce aux analyses en cours sur tout le territoire wallon et au travail réalisé par nos préleveurs, de nombreuses communes ont pu rassurer leurs citoyens, il n’y a pas de dépassement de la future norme pour les PFAS. C’est le cas à Amay, La Louvière, Mons, Jurbise. Même à Chièvres, épicentre de cette crise, le bourgmestre admet que l’eau est propre à la consommation

Parmi les mesures envisagées pour l’avenir, le Gouvernement wallon met en place un conseil scientifique indépendant qui aura pour mission de conseiller le Gouvernement et d’examiner toutes les conséquences des PFAS sur la santé humaine, comme le relate Trends Tendance.

Il est nécessaire de rassurer les populations, particulièrement celles des communes où il y a eu des taux de PFAS supérieurs à la future norme. La SWDE a participé à trois assemblées citoyennes, à Ath, Chièvres et Beloeil. A Chièvres, Alfred Bernard, le toxicologue de l’Université catholique de Louvain et membre du nouveau conseil scientifique indépendant, a tenu les propos suivants, repris par La Libre et Le Soir :

Si j'avais bu cette eau, je ne me tracasserais pas. A faible dose, ces substances ne favorisent pas le développement d’un cancer. Les risques sont largement inférieurs à ceux liés à une alimentation déséquilibrée et à la consommation excessive de produits transformés.

Alfred Bernard , Toxicologue (UCL)

Si vous ne mangez pas vos légumes, donnez-les moi ! Même si vous arrosez vos légumes avec l’eau de distribution, les pluies en Belgique provoquent une dilution importante. Les bénéfices des fruits et légumes sur la santé l’emportent largement sur d’éventuels risques.

Alfred Bernard , Toxicologue (UCL)

Et à part les PFAS ? L’emploi et les chantiers de sécurisation

Parti comme c’est, nous aurons recruté plus de 100 nouvelles et nouveaux collègues en 2023. Et notamment des fontainiers. En novembre, SudInfo et la RTBF évoquaient la 10e formation coup de poing pénurie, où la SWDE, le Forem ainsi que plusieurs entrepreneurs privés sont partenaires. D’abord du côté de Dinant et ensuite à Verviers.

Début du mois, l’Avenir évoquait le gigantesque chantier de l’autoroute de l’eau qui ambitionne de relier Stembert à Wellin, en province du Luxembourg. Un chantier qui a nécessité notamment un passage sous la E42 à Huccorgne (commune de Wanze). A découvrir en images dans les prochains jours, grâce au reportage d’un de nos photographes.

Découvrez un programme au hasard

Notre programme d'actions

Nos données, une autre ressource

OPP 1852 08 10 2022 Pictogrammes 1000px 06
En savoir plus