Nos métiers 5 min  de lecture

Patrick et Michel : la belle harmonie de deux fontainiers, même au fond du trou

Cavette Mons368

Le quotidien des équipes Interventions Clients est principalement rythmé par le remplacement de vannes et de compteurs chez des particuliers. Quand l’espace pour effectuer le travail est suffisamment dégagé, les affaires roulent. Par contre, quand il ressemble à un trou de souris, c’est une autre paire de manches. Mais rien n’arrête les Montois Patrick et Michel ! Nous les avons suivis…

Rendez-vous au centre d’exploitation de Mons, le camp de base de nos deux fontainiers/plombiers du jour. Ce matin-là, Patrick et Michel ont une intervention à la fois très physique et scabreuse à leur programme : le remplacement d’une vanne calée dans une cavette aussi exiguë qu’une maison de poupée. Volontaires, les deux collègues sont devenus camarades avec les années et forment une paire complice. Ils ne reculent devant aucun défi. Et celui qui les attend est de taille !

Direction le Conservatoire de Mons, dans la rue de Nimy. Entre la Grand Place et les tribunaux. Passé un porche de pierres et de briques, le bâtiment en impose. C’est un ancien couvent. Le local qui abrite le compteur et la vanne à remplacer se situe, quant à lui, à l’extérieur. Et on ne parle pas des mêmes hauteurs de plafond ! S’ils ne veulent pas prendre le linteau de la porte d’entrée en plein front, Patrick et Michel doivent se courber. Et ça encore, ce n’est que le début !

Cavette_Mons26
Pendant quelques heures, les riverains de la rue de Nimy à Mons seront sans eau. La veille, Michel a distribué un avis dans toutes les boites aux lettres.

Avant d’entamer les véritables hostilités, les deux fontainiers partent sécuriser leur futur poste de travail. Ils isolent le tronçon de canalisation sur lequel est raccordé le compteur du conservatoire. Autrement dit, par un jeu de manœuvres de vannes en rue, ils stoppent la circulation de l’eau. Puis, ils purgent ce bout de conduite qu’ils ont isolé. Sans quoi, c’est l’inondation et la noyade assurées dans la cavette ! « Tant qu’il y a de l’eau, on ne peut pas travailler », résume Michel.

Cavette_Mons16
ls ne sont pas trop de deux pour manipuler la clé de vanne afin d'isoler la conduite sur une distance de 200 mètres. "Moi, je suis plus fort avec mes jambes. Michel est plus fort avec ses bras", plaisante Patrick (à droite), ancien footballeur de l’élite belge.

De retour au Conservatoire, Patrick et Michel se débarrassent de leur veste de sécurité orange pour se mettre un peu plus à l’aise. Ils ne peuvent pas se tenir à deux dans le même espace restreint de la cavette. A Michel le privilège du démontage de la vanne… Il contorsionne vaille que vaille son mètre quatre-vingt pour passer par le trou de la cavette. L’exercice est encore plus difficile parce que les installations du compteur de gaz obstruent une partie du passage. Il faut se faire très très mince !

Cavette_Mons69
Première difficulté : se faire tout mince pour descendre dans la cavette. Exercice rendu encore plus difficile à cause du passage d'une conduite de gaz (en jaune). Et Michel n'a pas une petite carrure !

Dans le trou, Michel, pourtant proche des 60 ans, restera une heure dans une position plus qu’inconfortable. Plié en deux, respirant difficilement. Les pieds baignant dans 20 centimètres d’eau froide après le démontage de la vanne défectueuse. « Le plus délicat dans ce genre d’intervention, c’est le repassage », explique Patrick. Le repassage, c’est le retour de l’eau qui est restée dans la conduite et qui n’a pas été purgée ! C’est toujours une inconnue, parce qu’ils n’en connaissent jamais la quantité exacte…

Cavette_Mons90
Michel éprouve de grosses difficultés à enlever les derniers boulons rouillés de l'ancienne vanne. Ses efforts payeront.
Cavette_Mons203
Patrick sort du local abritant le compteur à eau pour évacuer la vanne défectueuse. Attention à la tête !

A la surface, Patrick encourage son coéquipier. Il s’inquiète de son confort et de son état physique. Il lui prépare et lui transmet pièces et outils. L’aide à écoper. Il prendra le relais plus tard pour serrer les boulons de la nouvelle vanne. Il aurait aimé intervenir plus tôt déjà : « Michel, je peux descendre ? ». Plusieurs fois, il lui a posé la question. Mais Michel est du genre opiniâtre et jusqu’au-boutiste : « Minute, Patrick ! ». Ça a souvent été la réponse entendue…

Cavette_Mons183
La nouvelle vanne a été posée, mais il faut évacuer la vingtaine de centimètres d'eau qui inondent la cavette. Au total, Michel et Patrick s'échangeront plus de 50 seaux.

Ils s’asticotent, se lancent des petites piques amicales. La tâche est dure, mais rien ne vient assombrir leur bonne humeur permanente. Revenu à l’air pur, le dos enfin relâché, Michel taquine son collègue qui le remplace au fond de la cavette : « Ça va, Patrick ! Tu as facile, hein ! J’ai fait le plus gros du travail… ». Faux bougonnements dans le trou. Eclats de rire à la surface. Lors d’une prochaine intervention, les rôles s’inverseront. C’est ce qui fait la richesse de leur tandem : leur complémentarité et leur entente cordiale.

Cavette_Mons344
Patrick remplace Michel dans la cavette. Il serre les boulons de la nouvelle vanne.

Pour réaliser et venir à bout de ce genre d’intervention, il faut des collègues qui s’entendent bien 

Patrick
Patrick , Fontainier – Interventions Clients Mons
Cavette_Mons358
Devant le Tribunal montois de Première Instance, Patrick effectue une dernière purge. Il s'assure que l'eau circulant à nouveau dans la conduite est claire…

L’enlèvement de l’ancienne vanne et son remplacement auront pris 90 minutes et 32 boulons… Pour terminer l’intervention, il leur reste à rétablir la circulation de l’eau dans la rue de Nimy (ce qu’on appelle la remise en service), purger l’eau de la conduite principale jusqu’au retour d’une eau claire et – petit bonus de l’équipe – vérifier que tout est OK aux robinets du Conservatoire. Et ça l’est ! Mission accomplie. « Finalement, ce n’était pas trop difficile », osera conclure Michel. Sans commentaire…

Cavette_Mons405
Un tout dernier check sur l'installation intérieure du Conservatoire marque la fin de l'intervention.

Lui aussi est allé au fond du trou

Roger Job
Roger Job
Photographe

Découvrez un programme au hasard

Notre programme d'actions

Osons un horizon durable

OPP 1852 08 10 2022 Pictogrammes 1000px 07
En savoir plus