Nos métiers 4 min  de lecture

Quand ta famille découvre que tu travailles dans une station de potabilisation

Quand ta famille découvre que tu travailles dans une station de potabilisation

Lieu souvent mal connu, la station potabilisation transforme l’eau des lacs et des rivières en eau potable. Celle de Stembert, une des plus grandes de la zone Est, a récemment ouvert ses portes au public.


Cette journée ‘portes ouvertes’ est l’occasion pour moi et mes enfants de découvrir l’environnement de travail de mon épouse”, explique Jean-Philippe, visiteur. “Je sais que c’est assez technique, mais voir les installations en vrai, c’est assez dingue. Je suis étonné par la transformation de l’eau : depuis son arrivée via l’aqueduc jusqu’à sa sortie, en passant par de nombreux bassins.”

La visite de la station commence par une courte explication théorique dans les bureaux. Stéphanie, ingénieur d’exploitation en production, présente le traitement des eaux.

Pour elle, cette journée découverte est une véritable vitrine pour la SWDE : “de nombreux visiteurs sont venus en tant que collègues ou famille d’un des travailleurs d’ici. Pour nous, c’est l’occasion de présenter leur quotidien. C’est très valorisant.”

De la boue à l’eau potable

La découverte des lieux se déroule dans les différentes salles de filtration : floculation, filtres à calcite, nanofiltration… Florine, accompagnée de son petit garçon de 2 ans et son époux, nous confie : "Ma maman travaille ici. C’est l’occasion pour moi de mieux comprendre ce qu’elle fait. C’est très intéressant.”

Et d’ajouter : “j’ai quelques connaissances qui émettent des doutes sur la qualité de l’eau du robinet. Je voulais voir par moi-même. Et quand je vois tout ce processus complexe, on voit que le traitement est complet et que l’eau est de très bonne qualité.”

Francis, chimiste sur la zone Est, est venu, accompagné de sa famille. Pour lui, cette journée permet de montrer la complexité de la transformation de l’eau potable. “Beaucoup de personnes pensent que l’eau sort simplement du tuyau. Mais non, c’est assez compliqué, il y a beaucoup de contraintes.”

Deux choses l’ont étonné lors des échanges avec les visiteurs. “D’abord, j’ai remarqué que souvent les gens confondent station de potabilisation et d'épuration. Ensuite, j’ai constaté que nombreux d’entre eux s’imaginaient que l’eau du robinet et celle en bouteille étaient traitées de la même manière. Pourtant, le processus est complètement différent : l’eau du robinet est produite en plus grosse quantité, à un coût différent.”

Pour lui, ces journées sont très utiles pour informer les citoyens.

De l’eau de qualité, en provenance directe des lacs et des rivières

Le mari de Christelle travaille ici. Si elle est déjà venue auparavant, elle est toujours aussi impressionnée par le travail du traitement de l’eau. “Quand je me dis qu’on parvient à transformer l’eau du barrage de la Gileppe en une véritable eau potable de qualité, ça m’épate toujours”. À travers cette visite, Christelle reconsidère le travail de l’équipe.

Travailler ici, parmi les filtres, dans ce bruit, avec toujours des imprévus, c’est fou. J’ai envie de leur dire : Chapeau !

Christelle , Visiteuse

Durant toute la journée, Luc, chef de maintenance sur la station, accompagne les groupes. “Le métier est souvent peu connu. Pourtant, quand on sait que le produit fini est un produit de première nécessité, ça aurait le mérite d’être reconnu. Même si on travaille un peu dans l’ombre, j’apprécie beaucoup mon travail, je me sens utile”.

Un travail dans l’ombre qu’on devrait enseigner

Franck et son épouse habitent dans le coin. Ils n’ont pas de connaissance à la SWDE, mais la visite leur semblait indispensable pour mieux comprendre comment est approvisionner l’eau du robinet. “Si je connais un peu les infos techniques du Ry de Rome, par mon travail, j’aimerais en apprendre davantage. J’ai découvert que de nombreuses techniques de traitement des eaux avaient été mises en place après la guerre où les gens ont commencé à se rendre compte de l’intérêt de l’eau potable.”

Pour moi, il serait indispensable d’enseigner le processus du traitement des eaux à l’école. Après cette visite, j’ai envie de demander autour de moi s’ils savent comment l’eau arrive dans nos robinets ? Comment arrive la pression ? Pourquoi l’eau a cette couleur ?

Franck , Visiteur

En fin de journée, Dylan, technicien infrastructures de production et guide de la journée, a réellement apprécié cette rencontre avec le public. “Les gens ont du mal à imaginer le traitement de l’eau sans venir sur place. J’ai discuté avec un monsieur qui me disait qu’il habitait à quelques kilomètres d’ici et qu’il était complètement impressionné par l’édifice et le processus.”

Une journée de succès

Cette journée ‘portes ouvertes’ a remporté un joli succès auprès des proches de la SWDE, mais pas seulement. Des visiteurs des environs sont venus en nombre, avec cette motivation de mieux comprendre ce qui les entoure.

Des personnes, déçues de ne pas avoir pu participer en raison du nombre de places limitées, attendent déjà de nouvelles visites.

Épatés par ce processus complexe, les visiteurs apprécient davantage la qualité de l’eau du robinet et reconnaissent le boulot de ceux qui travaillent dans l’ombre.

Pour les plus motivés, voici la vidéo du "live" réalisé par l'équipe des JDE sur la SWDE