Nos métiers 3 min  de lecture

Indexier : l’évocation d’un métier disparu - Épisode 2

Indexier : l’évocation d’un métier disparu - Épisode 2

En ce début d’année 2015, ils sont 27 à devoir dire adieu à un métier qui les a fait sillonner villes, villages, quartiers et rues de Wallonie. Un métier qui les a poussés à la rencontre de nos clients et à la visite de leurs caves. La SWDE ne voit plus d’intérêt à conserver une fonction qui, au fil des ans, a perdu de sa substance. Le deuxième épisode de notre mini-série sur les indexiers suit la piste de leur reconversion.

C’est une grande première pour les équipes RH plus particulièrement chargées des mutations et des formations internes ! Faut dire que le chantier est de taille. Et inédit ! Jamais auparavant, il n’a fallu prendre en charge la reconversion simultanée d'une trentaine de membres du personnel issus d’un même service. La marche à suivre pour réussir ce type d’opération n’existe pas encore. Tout reste à inventer...

« Comme notre règlement de travail interne prévoit une réaffectation lorsqu’il y a une suppression d’emploi au sein de la société, nous nous sommes évidemment adaptés à la situation pour orchestrer cette reconversion massive », se souvient-on du côté du Centre de Compétences.

Nous nous sommes tout d’abord appliqués à rassurer les ex-indexiers. Il n’y avait aucune menace sur l’emploi. Ensuite pour que tout se déroule de manière sereine, nous n’avons pas fixés de date butoir. Nous voulions que les réaffectations se fassent naturellement, sans tension.

Carine Courtin
Carine Courtin , Manager du Centre de Compétences

27 à caser

L’objectif poursuivi est d’offrir aux 27 un avenir au sein de la SWDE qui colle au plus près de leurs aspirations et de leurs compétences. La première étape : établir un état des lieux des postes vers lesquels ils pourraient être affectés. Validés par le Comité de direction, les premiers jalons de la reconversion sont posés début février 2015.

Dans la foulée, le Centre de Compétences dresse le portrait professionnel de tous les candidats au changement. Carine Courtin l’évoque : « Beaucoup de nos indexiers présentaient un profil plutôt technique. En effet, lorsqu’un ouvrier se trouvait dans l’incapacité physique de continuer à travailler sur chantier, il n’était pas rare qu’il soit dirigé vers le service chargé des relevés de compteurs. C’est d’ailleurs pourquoi plusieurs d’entre eux avaient entamé leur carrière au sein du pôle Distribution ».

L'épisode 1

Suivent alors des entretiens individuels qui permettent de connaître avec précision les choix de reconversion et d’évolution de carrière de chacun. « Ils ont ensuite bénéficié d’un délai de réflexion confortable à l’issue duquel ils ont pu exprimer leurs préférences et fournir une liste de trois choix. Cette première étape nous a ensuite permis de lancer les trajets de formation adéquats ».

Tous les ex-indexiers ont bénéficié de deux entretiens individuels. Nous avons consacré notre première entrevue à la présentation de la situation et de toutes les possibilités qui s’offraient à eux.

Redistribution des cartes

Presque la moitié des 27 ex-indexiers a rejoint les centres d'exploitation pour renouer avec un travail de terrain. Les uns pour installer du matériel de détection de fuites en voirie. Les autres pour poser des limiteurs de débit chez les clients en difficulté de paiement. Une dizaine d'autres anciens indexiers a préféré opté pour une fonction d'employé commercial. On les retrouve aujourd’hui au call center ou au back office. Enfin, une minorité s'est reconvertie dans la logistique au Facility Management.

Les critères géographiques et les lieux de résidence de chacun ont également été pris en compte dans la "redistribution des cartes" : « Nous nous étions en effet engagés à ne pas les réaffecter loin de leur domicile. Les indexiers d’Herstal ont par exemple été réaffectés à Loyers plutôt qu’à Verviers. Pour respecter la promesse faite, nous avons même créé un nouveau poste à Loyers pour un candidat qui avait réussi sa formation d’employé commercial ».

Affaire à suivre

Aujourd’hui, certains évoquent encore avec nostalgie ce métier qui les a comblés durant des années. D’autres ont, par contre, pris le parti d’aller de l’avant et de s’approprier pleinement leurs nouvelles fonctions. Le troisième et dernier volet de notre mini-série donnera la parole à deux anciens indexiers pour lesquels cette reconversion nécessaire a soufflé tantôt le chaud, tantôt le froid !