Notre eau 2 min  de lecture

Journée mondiale de l'eau - Nous sommes tous des colibris

Colibri

Ce 22 mars, le thème de la Journée mondiale de l'eau s'appuie sur une légende péruvienne. Elle raconte l'histoire d'un colibri qui participe à l'extinction d'un incendie de forêt en transportant de l'eau goutte par goutte. Avec cette fable mise en avant pour leur campagne 2023, les Nations Unies nous invitent à apporter notre petite pierre à l'édifice. Pour qu'il y ait de l'eau vraiment pour tous !

« Soyez le changement que vous voudriez pour le monde ». Voilà à quoi nous invite la campagne 2023 de la Journée mondiale de l'eau.

Le constat dressé par l'ONU pointe l'effet domino du dysfonctionnement du cycle de l'eau. Il compromet les progrès réalisés à l’égard de tous les grands problèmes mondiaux, qu’il s’agisse de la santé, de la faim, de l’égalité hommes-femmes, de l’accès à l’emploi, de l’éducation, de l’industrie, des catastrophes ou encore de la paix.

La Journée mondiale de l’eau 2023 vise à accélérer le changement pour résoudre la crise de l’eau et de l’assainissement.

La page Journée mondiale de l'eau des Nations Unies

Quelques chiffres choc

  • Les pathologies liées au manque d’eau, d’assainissement et d’hygiène entraînent chaque année la mort d’1,4 million de personnes et diminuent l’espérance de vie de 74 millions d’individus (OMS, 2022).
  • Aujourd’hui, une personne sur quatre, soit deux milliards de personnes sur Terre, n’a pas accès à l’eau potable (OMS/UNICEF, 2021).
  • Près de la moitié de la population mondiale, soit 3,6 milliards de personnes, n’a pas accès à des installations sanitaires sûres (OMS/UNICEF, 2021).
  • 494 millions de personnes défèquent encore en plein air (OMS/UNICEF, 2021).
  • Dans le monde, 44 % des eaux usées des ménages ne sont pas traitées de manière sûre (ONU-Eau, 2021).
  • Sur l’ensemble des prélèvements d’eau, 72 % sont effectués par le secteur agricole, 16 % par les communes pour la consommation des ménages et la fourniture de services, et les 12 % restants par l’industrie (ONU-Eau, 2021). L’agriculture est de loin le plus grand consommateur d’eau au monde.

La symbolique du colibri

La légende du peuple quechua au Pérou raconte l'histoire d'un colibri qui illustre notre réaction face aux crises. Et celle de l'eau et de l'assainissement en est une, à l'échelle mondiale.

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes au lac avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

WWD2023-Social-media-cards_FR-02

Que nous apprend cette légende ?

Plutôt que de ne rien faire face aux problèmes environnementaux, sociaux ou économiques actuels parce que l’on se sent impuissant ou que l’on pense que la solution doit venir des autres, on peut agir avec ses compétences, à son échelle… Et même si pris isolément nos actes semblent dérisoires, c’est grâce à la somme des colibris que les choses changent.

Des idées d'engagements personnels pour résoudre la crise de l'eau

La SWDE participe à une activité organisée dans le cadre de la Journée de l'eau ce dimanche 26 mars à Beauraing. Envie d'y participer ? Toutes les informations sont ici.

Découvrez un programme au hasard

Notre programme d'actions

Objectif zéro incident

OPP 1852 08 10 2022 Pictogrammes 1000px 08
En savoir plus