Nos métiers 2 min  de lecture

Portes ouvertes à notre laboratoire de Fleurus: un beau succès d'intérêt

Hero labo

Lors de la dernière Journée Découverte Entreprises, les visiteurs de notre laboratoire n’en revenaient pas du nombre d'analyses effectuées pour vérifier la qualité de l’eau qui arrive aux robinets. Une véritable mise en lumière d’un processus rigoureux, mais invisible pour le commun des buveurs d'eau.

« J’ai complètement été surprise par le nombre d’analyses que le laboratoire fait par an. Je crois qu’on parle de plus d’un million d’analyses par an. c’est vraiment rassurant. Et surtout, je ne m’attendais pas à autant de complexité derrière tout ça ».

Alizée figure parmi les 190 curieux qui se sont déplacés à Fleurus le dimanche 2 octobre, à l'occasion de la Journée Découverte Entreprise pour assister aux différentes étapes de contrôle de la qualité de l'eau...

Une visite qui rassure...

Répartis en plusieurs groupes, nos visiteurs ont découvert les salles où sont analysées les propriétés bactériologiques et microbiologiques de l'eau contenue dans les milliers d'échantillons que nous prélevons chaque année. La visite comprenait également les salles de chimie minérale et de chimie organique où, avec des appareillages ultrasophistiqués, nos laborantins peuvent notamment déceler l'éventuelle présence de solvants et de pesticides.

On a appris toutes les techniques d’analyse. C’est très complexe… et très intéressant

Alizée
Alizée

Impressions de visiteurs

Julie ne se rendait pas compte de l’ampleur des analyses: « Je ne savais pas qu’on pouvait contrôler l’eau jusqu’au compteur des particuliers. Le processus d’analyse est très transparent ».

Robert ajoute : « Oui, si on a un peu de rouille dans l’eau de notre robinet. On peut en déduire que, vu le nombre de contrôles que les équipes de la SWDE effectuent sur le réseau, le problème vient certainement de notre installation intérieure ».

Stéphanie a apprécié l’interaction avec les chimistes: « J’aime toujours bien échanger avec les employés, on a plus de précision. Là, j'ai compris que s’il y a le moindre doute, il y a instantanément un contrôle… et un suivi précis de la part des équipes du labo de la SWDE. Les informations remontent rapidement ».

Anne a été impressionnée par la haute technologie employée: « Pour ma part, j’ai particulièrement été bluffée par la démonstration d’une torche à plasma (ICPMS) avec spectromètre, capable de détecter des métaux et plusieurs non-métaux à des concentrations très faibles ».

Découvrez un programme au hasard

Notre programme d'actions

Nos idées ont de la valeur

OPP 1852 08 10 2022 Pictogrammes 1000px 03
En savoir plus