Pourquoi le projet de télégestion est-il (quasiment) indispensable au projet de Sprimont ?

Pourquoi le projet de télégestion est-il (quasiment) indispensable au projet de Sprimont ?

Les résultats récoltés via le service de télégestion sont des pré-requis indéniables pour résoudre les problèmes de manque d’eau et de débit dans la région de Sprimont.

Efficace pour récolter des données précises

Le projet de télégestion permet non seulement de gérer les ouvrages à distance, mais également de récolter des données précises de manière régulière. Le projet de Sprimont s’est basé sur ces données-là pour construire son modèle hydraulique et résoudre les problèmes d’alimentation d’eau.

Pour résoudre les problèmes à Sprimont, il était important de connaître le réseau dans sa globalité. Pour cela, nous avons établi un modèle hydraulique basé sur des données détaillées et précises”, précise Philippe Beaujean, expert hydraulique.

Sur le terrain, peu d’ouvrages de cette zone étaient équipés pour la télégestion. Du coup, les techniciens se rendaient sur place et collectaient les données avec différents outils, une tâche très énergivore lorsqu'elle s’ajoutait au travail quotidien.

Indispensable pour vérifier l’état de l’ouvrage (et le “réparer” au besoin)

Lors de la construction du modèle hydraulique de la zone de Sprimont et de ses alentours, l’expert hydraulique constate que certaines données interpellent. Ces dernières ne sont pas logiques dans le fonctionnement du réseau ou même contradictoires aux autres données.

Pour certaines anomalies, le personnel de terrain a pu directement réaliser les changements sur la zone problématique. “Par exemple, mes collègues de la Production ont fermé une vanne qui normalement devait être fermée mais qui était ouverte dans la réalité. Cela a pu s’établir à distance avec les ouvrages standardisés”, indique Arnaud Mary, Ingénieur exploitation (Distribution - Liège).

Télégestion, les hommes de la situation

Source d’amélioration des ouvrages et avertisseur d’imprévus

La connaissance exacte des données de chaque ouvrage ainsi que de ses capacités a permis, grâce au modèle hydraulique, d’optimiser le réseau. Par exemple, il a été possible, à moindre coût, d’augmenter des capacités de stockage en changeant une pompe ou une vanne ou encore de renforcer le débit, simplement par l’installation d’une conduite plus importante.

De gros travaux, prévus en Distribution, ont d’ailleurs pu être évités grâce à ces deux projets.

Enfin, les données liées à la télégestion et au modèle hydraulique permettent aux équipes de mieux gérer les imprévus. “Quand nous sommes de garde et que nous sommes appelés pour un problème, nous pouvons vérifier directement à distance ce qu’il se passe et envisager les différentes solutions”, explique Dimitri Bonhomme, Analyse hydraulique et télégestion (Production - Secteur D).

Par ailleurs, ces deux projets interconnectés ont permis ensemble de mieux prévoir les investissements à moyen et long terme.

C’était comment la télégestion en l’an 2000 ?