Notre programme d’actions

Découvrez les neuf programmes à travers lesquels nous sommes tous mobilisés pour atteindre notre objectif.

Notre programme d’actions

1/ Assurer l’agilité de notre organisation

Pour repenser nos méthodes de travail, améliorer ce qui peut l’être et éliminer les sources de gaspillage, nous impliquons nos collaborateurs à la recherche des meilleures solutions. Chaque membre du personnel est acteur du changement.

Ce qui est déjà fait :

  • Une recherche de fuites plus efficace.
  • Des schémas d’animation d’équipe au call-center commercial

L’accent est désormais mis sur l’animation managériale partout dans notre entreprise.

Voir tous les articles sur l’animation managériale

2/ Sécuriser l’approvisionnement en eau

La réalisation des chantiers du Schéma Régional des Ressources en Eau permet :

  • d’interconnecter les grands réseaux de production d’eau en Wallonie
  • de valoriser les ressources existantes
  • de rationaliser la production en limitant le nombre de captages peu fiables
  • d’anticiper la hausse de la demande en fonction de l’évolution démographique et économique.

Le Schéma Régional des Ressources en Eau représente un investissement de 305 millions € à l’horizon 2027 pour la SWDE.

Ce qui est déjà fait :

  • Une sécurisation de 50% des raccordements sur un objectif de 56% en 2022
  • et de 70% d’ici pour 2027 (soit plus de 700.000 raccordements) 
  • 1 million € économisés sur les achats d’eau à d’autres producteurs
  • Des signatures de partenariat pour sa mise en œuvre avec Vivaqua, CILE, IEG, INASEP

Ce qui reste à faire :

  • Sécuriser encore 6% des raccordements d’ici 2022 et 20% d’ici 2027.
  • Economiser encore 2,6 millions € sur les achats d’eau
  • Renouveler des signatures de partenariat avec IDEA, Farys et d’autres partenaires

3/ Dynamiser la gestion des ressources humaines

L’humain est et restera essentiel au développement de notre entreprise. L'épanouissement professionnel et le développement personnel, la rencontre des besoins d’évolution et le bien-être sont au cœur de nos préoccupations.

Ce qui est déjà fait :

  • La création d’une organisation cible à l’horizon 2022 et le positionnement de chaque membre du personnel au sein de l’organisation-cible
  • La création des filières de carrière ainsi que des différents parcours d’évolution dont la création de parcours d’insertion pour les nouveaux engagés
  • La mise en place d’un projet “travail à distance” pour le personnel dont la présence sur le terrain n’est pas indispensable
  • L’accompagnement des membres du personnel dont la santé est fragilisée, la gestion des recommandations médicales, les procédures de suivi des trajets de réintégration, de reconversion

Ce qui reste à faire :

  • L’évolution du système d’évaluation vers un feedback en continu
  • L’aménagement du temps de travail afin d’amener un meilleur équilibre vie professionnelle/vie privée.
  • L’aménagement des fins de carrière

4/ Assurer un suivi en temps réel et une maîtrise à distance de nos équipements industriels

La continuité d’un service de haut niveau nécessite de la maîtrise et de la réactivité via une gestion à distance de nos installations et un contrôle permanent de tous les paramètres essentiels. Voilà pourquoi nous modernisons et uniformisons nos installations de production et assurons leur gestion via un système de supervision centralisé.

Ce qui est déjà fait :

  • La définition et la mise en place de standards à tous les niveaux de l’informatique industrielle
  • 330 ouvrages standardisés et supervisés sous Wonderware
  • La prise en main des installations standardisées par les équipes du pôle Production

Ce qui reste à faire :

  • La mise en place de développements complémentaires (vues d’ensembles, équipements complémentaires, reportings, …)
  • 690 ouvrages télégérés pour 2022 à raison de 120 nouveaux ouvrages équipés par an.
  • L’interconnexion avec les autres logiciels stratégiques : SAP, SIG, Lims

5/ Accroître la performance de nos achats

Grâce à une analyse des besoins de chaque service au sein de la société, nous pouvons acheter de façon plus responsable et durable pour satisfaire encore mieux le demandeur.

Ce qui est déjà fait :

  • La mise en place d’une organisation par catégorie d’achats pour améliorer la connaissance du marché
  • La création d’outils et de documents destinés à accompagner les acheteurs en interne dans leurs commandes et à optimiser les dépenses effectuées

Ce qui reste à faire :

  • La digitalisation des documents liés au processus des achats (notifications de marchés, procès-verbaux, ordres de commencer les travaux, etc.)
  • L’amélioration de la planification des achats

6/ Gérer durablement nos infrastructures (Asset management)

Face au vieillissement inévitable de nos canalisations et de nos ouvrages de production, nous sommes amenés à faire des choix stratégiques pour maintenir la qualité de service exigée au coût le plus raisonné. Devons-nous continuer à assurer une maintenance ? Devons-nous réparer les pièces défectueuses ou les remplacer par du matériel neuf ?

Ce qui est déjà fait :

  • La sectorisation du réseau de distribution en 2.000 cellules pour faciliter la recherche de fuite
  • Un programme de remplacement des conduites qui tient compte, de manière prioritaire, de leur impact sur la performance de nos réseaux.

Ce qui reste à faire :

  • La mise en place d’un programme qui permet de prédire, sur le long terme, l’état de dégradation de nos conduites
  • La création d’un programme d’analyse de données qui permettra de poser un diagnostic de risques à plus court terme 

7/ Offrir une meilleure interactivité à nos clients

Grâce au développement d’outils digitaux, nous pouvons répondre plus rapidement et plus efficacement aux demandes de nos clients. De plus, ces outils digitaux nous permettent de réaliser des belles économies sur le papier et les frais postaux.

Pour les clients particuliers, nous voulons favoriser la simplicité et accroître leur autonomie. Leurs attentes évoluent : ils sont consom’acteurs. Nous nous adaptons à ces attentes et nous entendons nous organiser pour les anticiper.

Ce qui est déjà fait :

  • 35% de nos clients ont déjà accepté de recevoir leur facture par voie digitale.
  • 35 % de nos clients rentrent leur index annuel via le site internet et 49 % via un indexphone

Ce qui reste à faire :

  • Mettre en place un système de chatbots sur notre site internet afin de répondre à certaines questions standards de nos clients 
  • Améliorer nos e-services pour les faire correspondre aux besoins de notre clientèle (prise de rendez-vous, etc.)
  • Atteindre, d’ici 2022, 4 millions € de participation à l’économie globale

8/ Générer de nouveaux revenus

Comme les demandes de nos clients évoluent et se diversifient, nous nous adaptons pour les satisfaire et leur proposer des services complémentaires à la fourniture d’eau.

Pour les clients professionnels (secteur de l’eau, entreprises, agriculteurs, etc.), nous voulons nous positionner comme un partenaire fiable et réactif.

Pour les communes et les clients sensibles (maisons de repos et de soin, hôpitaux, crèches, etc.), nous nous engageons à anticiper au mieux leurs attentes et leurs besoins.

Les services aux communes, associées ou non, concernent la gestion des hydrants, la performance des réseaux, le smart metering et la gestion de la qualité de l’eau.

Ce qui est déjà fait :

  • Une offre structurée aux communes pour la gestion de leurs hydrants

Ce qui reste à faire :

  • Finaliser la proposition de valeur et adopter la stratégie pour le smart metering
  • Développer le catalogue de services pour les autres opérateurs du secteur
  • Réaliser un pilote pour l’offre industrielle avec une intercommunale de développement économique et une entreprise importante

9/ Contribuer à la transition énergétique

En tant qu’acteur environnemental majeur, la SWDE contribue à un développement durable en Wallonie. Notre contrat de gestion prévoit un objectif de réduction de 2% par an de la consommation énergétique jusqu’en 2022.

Notre ambition à l’horizon 2030 est d’augmenter de 20% notre autonomie énergétique (année de référence : 2019). Comment allons-nous nous y prendre ? Par exemple, en réduisant les consommations d’électricité et de chauffage de nos différents bâtiments techniques et administratifs, en continuant à développer les énergies renouvelables ainsi que la mobilité verte.

Ce qui est déjà fait :

  • La réalisation annuelle d’un Bilan Carbone 
  • La mise en place d’une comptabilité énergétique pour assurer la maîtrise des consommations 
  • Une augmentation de la production d’énergie renouvelable (hydroélectricité et photovoltaïque)

Ce qui reste à faire :

  • La mise en œuvre de plans d’actions issus des audits énergétiques 
  • Le verdissement du Facility management et de la quasi-totalité de notre flotte de véhicules.