Nos projets 3 min  de lecture

2 jours pour convaincre : améliorer (encore !) la qualité d’eau

Untitled design32

Pour mieux gérer les risques pour la qualité d'eau, notre Laboratoire s'appuie sur les Plans de Gestion de la Sécurité Sanitaire de l’Eau (PGSSE) et a développé une certaine expertise en la matière... D'ailleurs, la SWDE a commencé à donner toute une série de formations à d’autres opérateurs du secteur de l’eau. Pour nos équipes, le message est clair : il ne s’agit pas d’une procédure de plus, mais d’une véritable approche pour garantir à tout moment une eau de qualité à nos clients !

Lorsqu’on vante les mérites de l’eau du robinet, on avance souvent qu’il s’agit du produit alimentaire le plus contrôlé... Avec un taux de conformité de 98,9 % en 2021, l’eau du robinet fait l’objet d’une surveillance constante. Toutefois, lorsqu’une non-conformité est détectée, il est souvent déjà trop tard puisque l'eau contaminée a déjà circulé dans le réseau de distribution.

Pour améliorer (encore !) la maîtrise de la qualité de l’eau, il existe une approche basée sur la gestion des risques, à savoir : les Plans de Gestion de la Sécurité Sanitaire de l’Eau. Concrètement, un PGSSE vise à identifier les dangers auxquels l’approvisionnement en eau est exposé (inondation, pollution, fonctionnement non-optimal d’une station…), le niveau de risque associé et surtout comment chaque danger peut être maîtrisé pour limiter les éventuelles conséquences pour la santé de nos clients.

Depuis un peu plus de deux ans, toute l’équipe PGSSE (anciennement Water Safety Plan)– Pascale, Olivier, Valentin, Francis, Laurence, Frédéric, Nathalie & Sophie - planche donc sur l’élaboration de PGSSE à l’échelle du système d’approvisionnement pour l’ensemble de notre réseau.

Mieux comprendre les PGSSE

Et comme cette pratique sera rendue obligatoire d’ici fin 2028,le Gouvernement wallon a désigné la SWDE pour établir une toute nouvelle méthodologie commune pour élaborer et d'informer nos autres homologues du secteur de l’eau.

Se former pour former

Depuis mi-novembre, la SWDE dispense donc des formations (8 sessions de 2 jours) pour réaliser un PGSSE et présente les outils mis en place par l’équipe WSP :

  • Un formulaire qui reprend des questions types pour créer une fiche de vulnérabilité des ouvrages (état général des installations, mesures de protection existantes, …)
  • L’analyses des données environnementales issues de Walonmap (activités humaines alentours, zone inondable, collecteurs d’eaux usées, …)
  • Un catalogue de mesures de maitrise pour chaque évènement dangereux identifié.
Quand nos équipes de terrain aident le labo pour la qualité d’eau

Nous présentons notre méthodologie et les outils à titre indicatif. Nous voulons surtout convaincre que les PGSSE ne doivent pas être vus comme une contrainte réglementaire : c’est une opportunité pour garantir encore plus la qualité de l’eau qui est distribuée aux citoyens !

Pascale
Pascale , Responsable de la Cellule WSP

Nous avons collaboré avec la CILE et l’INBW pour tester notre méthodologie. Comme les moyens utilisés pour la mise en œuvre d’un PGSSE sont adaptables, les outils pourraient encore être modifiés suite aux ateliers

Valentin , Ingénieur projet

En déployant les PGSSE à l’échelle de la Wallonie, l’objectif est double : d’une part, si l’analyse de risque est favorable, chaque opérateur pourra réduire le nombre d’échantillons nécessaires pour établir son plan de contrôle et donc, par conséquent, réaliser des économies. Et puis, surtout, cela pourrait être l’occasion de développer une plateforme d’échange de bonnes pratiques pour garantir la qualité de l’eau. Un système de partage d’informations ciblées entre fournisseurs et acheteurs d’eau devra également voir le jour.

Découvrez un programme au hasard

Notre programme d'actions

Tous acteurs de notre avenir

OPP 1852 08 10 2022 Pictogrammes 1000px 01
En savoir plus