Nos métiers 2 min  de lecture

Chronique d’une journée de fontainier sous la canicule

Chronique d’une journée de fontainier sous la canicule

Il est 7h30 ce jeudi 13 août. Le thermomètre affiche déjà 25 degrés. Malgré l’atmosphère moite, le Centre d’exploitation de Beaumont bouillonne déjà d’activités.

Ça marche dans tous les sens et d’un pas dynamique. Tout le monde sait ce qu’il a à faire : José Peeters, le chef du CE, a déjà bien défini et réparti les tâches de chacun.

Pour Christophe Sclavon, Grégory Altenhoven et Jonathan Ruland, c’est un nouveau raccordement qui les attend. Ils prennent connaissance des derniers détails techniques, s’activent, préparent le matériel et chargent la camionnette.

Il va encore faire chaud aujourd’hui, plus de 30 degrés. Heureusement, les équipes ont prévu le coup : « Notre frigo est rempli d’eau fraîche. Depuis le début de la canicule, on embarque six bouteilles d’eau fournies par le secteur chaque jour », lance Christophe.

OT_SWDE_Beaumont_Fontainiers_13.08.2020-7

Le temps du départ est venu. Direction Jamioulx, dans l’arrondissement de Charleroi. Nos trois fontainiers installent la signalisation. Puis, ils entament le terrassement. Péniblement, vu la température toujours plus accablante.

Fontainier, c’est un métier physique mais avec cette chaleur, c’est particulièrement difficile. Surtout, pour supporter le masque !

Grégory Altenhoven
Grégory Altenhoven , Fontainier - CE de Beaumont

C’est leur réalité : nos fontainiers – et nos autres collègues de terrain – affrontent la canicule comme le gel pour fournir, aujourd’hui comme demain, de l’eau à tous nos clients.

OT_SWDE_Beaumont_Fontainiers_13.08.2020-28

En cette période particulièrement chaude, la charge de travail a été réduite. Une intervention par jour à la place de deux. Toutes les 30 minutes, l’équipe peut prendre une pause.

C’est bien, mais nous, on préfère tracer. On est plus efficace si on ne s’arrête pas constamment. On préfère faire le boulot en une fois et rentrer au secteur en même temps

OT_SWDE_Beaumont_Fontainiers_13.08.2020-45

Le soleil tape dur. La sueur perle sur les fronts. Notre trio se démène pour terminer leur mission à temps. Jonathan pilote la pelleteuse pendant que ses deux acolytes placent le tuyau de raccordement. Christophe, lui, sera le « chanceux »… il peut profiter de la fraîcheur de la cave du client pour y installer le compteur. Pendant ce temps, les deux autres en profitent pour s’hydrater. Sur la matinée, ils auront siphonné 5 litres d’eau.

Ils doivent encore vérifier si le raccordement est fonctionnel. Mais avant, il leur faut reprendre des forces. La pause déjeuner sera sous un coin d’ombre, histoire de prendre un peu de répit face à ce soleil de plomb qui ferait presque fondre le béton.

A vous qui êtes sur le terrain, respect et merci.

Reportage photographique

Olivier Truyman
Photographe