Covid-19 3 min  de lecture

“Je suis retournée au bureau, et ça s’est bien passé”

“Je suis retournée au bureau, et ça s’est bien passé”

Après presque 3 mois de télétravail, Marie-Laurence était un peu inquiète à l’idée de retourner au bureau. Changer de rythme, reprendre le téléphone, être souvent interrompu... Nous avons pris la température auprès de quelques collègues à Verviers.


Elle n’est pas rassurée à l’idée de reprendre le chemin du travail. “Au départ, j’étais contente de rentrer, j’aime bien voir des gens. Mais plus la date approchait, plus j’avais des angoisses. Je me posais beaucoup de questions. Comment ça allait se passer ? Déjà, dans notre bureau, comment on allait faire ? On est trois quand même, on est assez proches les uns des autres”.

À son arrivée, elle découvre des bureaux aménagés en fonction des règles sanitaires. Marie-Laurence est rassurée par tout ce qui a été mis en place. “Les choses ont bien été faites. On a reçu des masques, du gel. Il y a un sens bien défini dans les couloirs. On va perdre beaucoup de kilos. Quand on a oublié quelque chose chez nous, il faut faire tout le tour”, précise-t-elle.

Sur place, les craintes disparaissent petit à petit, principalement grâce aux collègues. “Une fois que j’ai été installée, ça a été. Le fait de revoir ses collègues, qu’on rediscute comme avant, ça a pris le pas sur l’angoisse”.

Quand elle est à son bureau ou dans le couloir de son service, Marie-Laurence ne porte pas son masque. Elle le met dès qu’elle se déplace dans les couloirs et qu’elle traverse le bâtiment.

Le plus dur, c’est de ne pas faire la bise. Je suis une adepte de la bise. Le matin, j’ai toujours tendance à aller vers mes collègues pour les embrasser.

Marie-Laurence Defossée
Marie-Laurence Defossée , Comptabilité fournisseurs (Verviers)

Au cours de la journée, Marie-Laurence découvre son nouveau rythme de travail au bureau, avec la moitié de ses collègues à ses côtés et l’autre moitié, à travers l’écran. Dans ce contexte, elle est satisfaite de cette organisation, malgré quelques ajustements à faire : “Par exemple, c’est plus compliqué de faire des réunions Skype. Des gens viennent nous voir dans notre bureau alors qu’on est en vidéo conférence.

À (re)lire : Comment nos collègues fontainiers ont vécu leur reprise à 100% ?

Trouver l’équilibre entre la maison et le bureau

Avec le recul, Marie-Laurence est plutôt mitigée sur ce retour. “Pas par rapport à l'organisation ici, mais plutôt pour mon confort personnel. Je travaillais très bien à domicile. Mais en même temps, je comprends qu’il faut revenir. J’aime bien être chez moi, j’aime bien voir des gens, donc l’un dans l’autre, ça compense.”

Durant les prochaines semaines, Marie-Laurence se partage entre la maison et les bureaux. L’équilibre s’établit, bien qu’il reste des choses à améliorer. “On devrait déjà avoir un double matériel. Hier, je suis arrivée avec un bac avec mon portable et mon écran, et ce soir, je dois reprendre tout. C’est un peu dommage, mais bon, c’est la situation temporaire, ça devrait s’arranger dans quelques semaines.

Avec les règles de distanciation, le réfectoire est moins agréable. Mais je sais que c’est pour une certaine durée. Si on respecte bien la distance, la vie va reprendre rapidement son cours.”

Elle se réjouit déjà de retrouver le reste de l’équipe avec qui elle n’a pas encore eu de contact direct.

Retour-au-bureau-on-nettoie-les-surfaces
L’imprimante est régulièrement lavée et désinfectée.
Retour-au-bureau-et-convivialité
Malgré les règles de distanciation, les équipes retrouvent rapidement leur complicité d’avant le confinement.
Steve-Corman-replace-son-masque
Chacun a reçu un pack avec du gel hydroalcoolique, des masques et un ballotin de pralines.