Chez nous 2 min  de lecture

Les parcours ferroviaires d'Ynis et Sylvie

Les parcours ferroviaires d'Ynis et Sylvie

Voici la suite des reportages s’inscrivant dans le cadre de la Semaine européenne de la Mobilité. Aujourd'hui, ce sont Ynis et Sylvie qui nous partagent leur expérience de trajet domicile-lieu de travail en train. La première a quitté les rails après une mutation professionnelle. La seconde continue à monter dans un wagon pour rejoindre Loyers, sauf quand elle est à la maison en télétravail!

EMW-Logo-FR-Blue-1-line-No-date

Ynis : « Le trajet en voiture m’aurait coûté beaucoup trop cher ! »

Avant d’être affectée au back-office commercial à Loyers au début du mois de janvier, Ynis Bykans effectuait un long périple quotidien pour rejoindre ce qui était alors son poste de travail au call center de Verviers. « J’habite à Beauraing, à plus de 140 kilomètres de notre siège social par la voie la plus rapide. J’emprunte la route et le rail. Je faisais tout d’abord le trajet Beauraing - Marloie en voiture. Là, je prenais le train jusqu’à Liège où j’avais une correspondance pour Verviers. Le trajet aller dure 2h30… et même chose pour le retour. J’avais opté pour le train car le trajet en voiture m’aurait coûté beaucoup trop cher. La partie du trajet en train était en effet prise en charge par la SWDE. Comme les journées étaient très longues - je me levais à 4 heures du matin pour rentrer chez moi à 19 heures - j’avais l’occasion de me reposer dans le train. Depuis que j’ai été mutée à Loyers, je prends la voiture. Je travaille maintenant à proximité de chez moi. Le train me doublerait le temps de trajet. »

J’appréciais les rencontres que l’on pouvait faire dans le train avec des gens d’horizons très différents

Ynis Bykans
Ynis Bykans , Back-office commercial Namur
EMW-Logo-FR-Blue-1-line-No-date

Sylvie: « Il y a de nombreux avantages à prendre le train puis la navette pour aller à Loyers »

Sylvie Antoine habite à Walhain-Saint-Paul, dans le Brabant wallon. « Pour me rendre au travail, je vais en voiture et parcours 8 kilomètres jusqu’à la gare de Gembloux où je prends le train de 7h00 pour Namur. À la gare de Namur, j’emprunte la navette pour rejoindre le site de Loyers. Auparavant, je travaillais sur le site de Couillet que je ne pouvais rallier qu’en voiture. Durant 28 ans, j’ai donc parcouru 84 kilomètres tous les jours ouvrables avec ma voiture. Si je devais aujourd’hui me rendre à Loyers en voiture, il ne me faudrait que 20 minutes. Alors qu’avec la formule train + navette, il me faut une bonne trentaine de minutes. »

Cette formule est plus durable car je pollue moins, plus relaxante car je peux bouquiner dans le train et plus économique car je consomme moins de carburant et n’use pas ma voiture

Sylvie Antoine
Sylvie Antoine , Service Achats Travaux de distribution

Situation d’autant plus confortable qu’en cas de retard, Sylvie peut toujours embarquer dans la seconde navette de 8 heures. « Et si ça ne suffit pas, la navette n’hésitera pas à m’attendre si j’ai quelques minutes de retard. Il suffit que je téléphone pour avertir le chauffeur. Ce cas de figure m’est déjà arrivé une fois. Si mon retard devait être plus conséquent, ce qui peut arriver avec les chemins de fer belges (rire), je pourrais toujours appeler un collègue pour qu’il vienne me chercher à la gare. Car pour atteindre le site de Loyers, il n’y a malheureusement pas de possibilité en transport en commun. Autre inconvénient, le port du masque est obligatoire pendant tout le trajet en train et dans la navette. »

Réalisation et photographie de la maquette ferroviaire "Les Robertmonts"

Pascal Hubert
© Photographe