Nos métiers 2 min  de lecture

On doit et on va améliorer le suivi de la protection cathodique !

Villers le Bouillet 56

Après plusieurs années de laisser-aller, des actions sont prises pour améliorer cette protection cathodique. Explications avec Luc, chef Maintenance électromécanique et Arnaud, ingénieur Maintenance pour les secteurs de Verviers et Eupen.

Souvenez-vous, Jean-Pascal évoquait les risques de détérioration de nos conduites en acier sans une protection cathodique efficace. Luc et Arnaud expliquaient l’origine de cette situation. Alors que faire ?

Contrôle des postes

Côté électromécaniciens, la maintenance de la protection cathodique concerne les contrôles le long des adductions. Par exemple, les TIP (techniciens infrastructures de production) qui travaillent pour Luc procèdent ainsi à des tournées de maintenance qui intègrent en partie le contrôle des postes.

« Avec mes collègues TIP, nous assurons le suivi de l’adduction Eupen – Seraing, raconte Cédric qui est membre de l’équipe de Luc. Au printemps, nous commençons par Eupen et nous remontons jusqu’à Grâce-Hollogne.

Relire : la protection cathodique, une expertise en voie de disparition ?

Comme il y a plus ou moins 300 stations et potelets à contrôler, ce check nous prend près d’un mois. Nous devons passer par les bois, les prairies, les jardins… et beaucoup de ces endroits sont inaccessibles en camionnette.

Cédric
Cédric , Technicien Infrastructures de production

En fonction des données récoltées, nous procédons aux réglages des stations situées en aval et en amont. Nous sommes particulièrement attentifs, car nous préférons anticiper et éviter les fuites. »

Des référents dans chaque équipe…

« Selon moi, dit Arnaud, ce sont les chefs de secteur ou les contremaîtres qui doivent devenir les référents « protection cathodique » pour les équipes de fontainiers. Il en faut un par secteur. Côté TIP, c’est le chef maintenance électromécanique qui doit endosser ce rôle. Et ce sont les échanges entre les deux « entités » du processus Maintenance qui permettront de généraliser cette pratique et d’en assurer le suivi. »

Identifier les zones

Mais avant toute chose, il est maintenant nécessaire de repérer les zones où les interventions sont prioritairement nécessaires. Pour l’occasion, la SWDE a sélectionné une firme spécialisée chargée de réaliser des études poussées sur les réseaux. L’objectif de la démarche : identifier les zones touchées par des pertes de continuité électrique et définir les modes opératoires pour les interventions. Ces analyses permettront d’enrichir les informations implémentées sur le SIG.

Placement-danode
Exemple de placement d'une anode.


Par la suite, les futurs marchés de travaux intègreront études et actions d’intervention. Certains, comme la réalisation d’un éclissage ou le remplacement d’un point de mesure pourront être effectués en interne.

D’autres seront confiés à des firmes spécialisées. La priorité consiste désormais à mettre en place une procédure robuste qui répond à nos besoins.

Arnaud
Arnaud , Ingénieur Maintenance Verviers - Eupen

Le processus Maintenance a désormais toutes les clés en main pour que la situation s’améliore durablement, même si le chemin est encore long pour que tout soit sous contrôle.

Découvrez un programme au hasard

Notre programme d'actions

Le client, c’est l’affaire de chacun

OPP 1852 08 10 2022 Pictogrammes 1000px 04
En savoir plus