Notre avenir 3 min  de lecture

Sébastien Finck, l’homme qui passait la bague … aux oiseaux

Sébastien Finck, l’homme qui passait la bague … aux oiseaux

Notre site de captage de Gerpinnes abrite une faune pour le moins surprenante… Il y a quelques semaines, un couple de hiboux grands-ducs a donné naissance à trois oisillons. Et c’est notre collègue Sébastien Finck, TIP à Eupen et ornithologue bénévole, qui a « bagué » les petits. Le tout en grande pompe devant les caméras de la RTBF.

Carrière-Evrard
La carrière Evrard (Gerpinnes - Hainaut)


Regroupés à l’entrée de la zone de captage de Gerpinnes, sur le site de la Carrière Evrard, les ornithologues chargés de veiller sur ce sanctuaire naturel se concertent avec gravité pour régler les derniers détails. C’est que la mission est d’importance : ce matin, il s’agit de baguer trois petits hiboux grands-ducs (Bubo bubo) au nid… devant les caméras de la RTBF. Pour l’occasion, Didier Van Geluwe, le responsable du Centre belge de baguage à l'Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique a fait le déplacement. C’est lui, avec un collègue alpiniste, qui est chargé de descendre la falaise en rappel pour atteindre le nid.

S.Finck-baguage-4
À gauche, notre collègue Sébastien Finck


À ses côtés, Sébastien Finck, notre ornithologue bagueur maison (qui travaille à la Production, au barrage d’Eupen) arbore un large sourire de circonstance. «Je suis là pour donner un coup de main à l’équipe d’ornithologues chargée de gérer le site de la carrière Evrard. C’est d’ailleurs un vrai refuge pour cette espèce : ce rapace nocturne avait disparu du territoire belge au début du XXe siècle, a fait un retour discret à partir des années 80. Aujourd’hui, on compte plus ou moins 190 couples répartis sur tout le territoire ! »

Batman fait carrière sur nos sites de captage

D’ordinaire, j’officie plutôt du côté d’Eupen et des Hautes-Fagnes, mais aujourd’hui n’est pas un jour comme les autres car le baguage de hiboux grands-ducs est toujours un évènement.

Sébastien Finck
Sébastien Finck , Technicien Infrastructures Production

En toute quiétude

Sur les pas des naturalistes, nous gravissons en silence un petit chemin qui nous conduit juste en face de la carrière. Avec la plus grande des précautions, les ornithologues grimpent au-dessus de la falaise pour descendre en rappel jusqu’au nid. 

S.Finck-baguage-1

L’œil rivé sur leurs longues-vues et jumelles, les ornithologues observent patiemment le ballet des oisillons dans leur nid. «Les parents ne sont pas sur le site de nidification», nous explique Sébastien. « Ce dérangement n’est pas trop grave car les petits sont déjà nés et les parents iront les retrouver dès que nous serons partis. La situation aurait été bien plus critique si nous avions dérangé la femelle lors de la période de couvaison. Elle aurait définitivement abandonné les œufs et la couvée aurait été perdue.»

Visite médicale

L’œil rivé sur les cordages, nous voyons enfin émerger les deux grimpeurs avec un gros sac sur le dos. La montée a été « sportive » car nos deux acolytes soufflent un coup avant de l’ouvrir (le sac, bien entendu). D’un coup, les trois oisillons sortent la tête. Leurs grands yeux jaunes étonnés nous fixent ardemment.

S.Finck-baguage-3

Encore petits, ils semblent déjà farouches. Inquiets, ils claquent du bec en passant dans les mains des ornithologues qui leurs placent une bague à la patte, les mesurent, les pèsent et les auscultent de la tête au pied.

S.Finck-baguage

«Cette bague est comme une plaque d’immatriculation de voiture », conclut Sébastien. «Les données qu’elle contient sont référencées sur le fichier de l’Institut des Sciences Naturelles et permettent d’identifier les oiseaux tout au long de leur vie. Si on les retrouve morts ou blessés, on connaitra leur provenance. Tous les centres de baguage communiquent entre eux, ce qui permet d’effectuer des suivis très précis».

Les faucons de la SWDE

Le bagage, c’est la seule fois que nous pourrons approcher les hiboux grands-ducs dans leur vie sauf si on les retrouve blessés. C’est donc une fameuse opportunité à saisir.

Sébastien Finck
Sébastien Finck , Technicien Infrastructures de Production
S.Finck-baguage-5

Après ce marquage et cette « visite médicale » improvisée, les trois oisillons sont à nouveau placés dans les sacs pour être redescendus dans leur nid. Les ornithologues rangent leurs longues-vues, les équipes de tournage plient leur matériel et la carrière retrouve progressivement la quiétude qui est sienne.