Série - Urgence Inondations 5 min  de lecture

« Urgence inondations » : récit d’une crise historique - Épisode 2

« Urgence inondations » : récit d’une crise historique - Épisode 2

Plus d’une semaine après les terribles inondations qui ont touché notre pays, Nous.swde donne la parole à celles et ceux qui ont travaillé sans relâche tout au long de cette crise. Conduites arrachées, stations et captages inondés, les conséquences sur l’ensemble de notre réseau ont été sans précédent. De la cellule de crise au personnel sur le terrain, nos équipes ont mené une véritable course contre la montre avec un seul objectif : fournir de l’eau à nos clients coûte que coûte.

Dinant, Profondeville, Floreffe, … : les perturbations se répandent comme une traînée de poudre également dans le Namurois. Si Arnaud Mary est piquet dirigeant, il doit malheureusement faire front aux nombreux incidents sur la zone verviétoise. « Bernard Matriche, Ingénieur Exploitation sur Villers-Le-Bouillet, et moi-même avons répondu présents pour assurer le suivi » confie Antoine Mortehan, Ingénieur Exploitation Namur, en poursuivant : « Nous avions de gros soucis de qualité d’eau sur Dinant et c’étaient très difficile d’accéder au réservoir. Nous avons dû alimenter certains de nos ouvrages par tracteur… Du jamais vu ! Nos équipes étaient mobilisées et débordées depuis le jeudi matin. Il a pourtant fallu tenir : comme la loi des séries, les problèmes se propageaient un peu partout. Notre priorité : continuer à alimenter les établissements essentiels tels que les hôpitaux ».

Relire l'épisode 1

Sur le terrain, nos équipes étaient mobilisées de manière extrêmement intense depuis le jeudi matin. Il a pourtant fallu tenir : comme la loi des séries, les problèmes se propageaient un peu partout.

Antoine Mortehan
Antoine Mortehan , Ingénieur d'exploitation (Dinant - Suarlée)

Le mot d’ordre : privilégier le quantitatif au qualitatif !

En coulisse, la cellule de crise est sur le pied de guerre. Face aux nombreux problèmes de qualité d’eau, tous attendent les résultats d’analyse des échantillons prélevés. « Les incidents en terme de qualité d’eau avaient pris une ampleur exponentielle et nos préleveurs étaient surmenés. Heureusement, quelques collègues se sont portés volontaires pour les soulager » explique Sébastien Ronkart, qui a porté la double casquette de Manager du laboratoire et de piquet dirigeant Qualité d’eau tout au long de la crise. « Éric Van Sevenant, Président du Comité de direction de garde ce jour-là, nous a rejoint pour établir un bilan de la situation. Très vite, une stratégie se met en place » :

Là où il n'y avait pas d'alternative, nous avons continué à distribuer l'eau, même si nous l'avions déclarée non-potable ! Nous avions conscience que les personnes sinistrées allaient avoir besoin d’eau pour nettoyer leur maison

Sébastien Ronkart
Sébastien Ronkart , Manager du Laboratoire


Face à l’envergure de la crise, il est décidé de suspendre les rendez-vous pour les remplacements de compteur jusqu’au 20 juillet pour permettre aux collègues du service clients de venir renforcer les équipes du génie civil sur le terrain. De même, à titre préventif, l’instruction est donnée aux équipes d’intervention des secteurs de Gaurain, Ath, Frameries et de La Louvière : ils sont attendus le lendemain matin au CE de Couillet avec tout le matériel nécessaire (camions, grues, pompes, …) en vue d’être affectée auprès des secteurs particulièrement exposés à la crise. En parallèle, les personnes se portent volontaires pour être rappelées durant le week-end pour soutenir leurs collègues dans le feu de l’action depuis plusieurs jours.

swde-hargimont-10
Intervention à Hargimont

Même si les ressources de ces centres d’exploitation ont finalement été peu sollicitées dans le courant de la journée du vendredi, la solidarité entre services s’est établie à l’échelle de la société

Vendredi 16 juillet : les opérations de nettoyage et d’approvisionnement continuent

Inondations-0509


Les orages ont provoqué des pannes de courant. Un bon nombre de nos stations de pompage – qui fonctionnent à l’électricité - sont donc à l’arrêt ! Les manques d’eau sont criants. Au fur et à mesure que l’eau se retire, nos équipes mènent des opérations de pompage, de nettoyage, de remise en service ou de remplacement des équipements inondés. L’objectif est de réalimenter le plus rapidement possible nos clients. Eric Mosselmans, Chef maintenance, a mobilisé toutes ses équipes pour la remise en service de nos installations : « Dans ces cas-là, il faut être pragmatique : le vendredi matin, nous avons fait le point pour établir qui faisait quoi et où. 5 équipes complètes se sont focalisées sur différents captages. Il a fallu toute une journée pour retirer la boue d’une seule station de pompage » relate Eric.

Inondations-0543
Nicolas Cerkel, TIP, vérifie la turbidité de l'eau

Les équipes ont fait preuve de professionnalisme et d’autonomie dans des circonstances exceptionnelles tout en gardant le moral. Nous avons retrouvé le sens du travail accompli.

Eric Mosselmans
Eric Mosselmans , Chef maintenance

Présente en salle de crise à Couillet, Valérie Clissen, ingénieure d’exploitation à la Production sur le secteur de Charleroi, suit scrupuleusement à distance le niveau de nos ouvrages grâce à nos logiciels de télégestion. Elle est constante communication avec les équipes sur terrain dont fait partie Eric. Les explications sur les interventions à effectuer doivent être rapides et claires malgré les diverses composantes techniques à prendre en compte. Les infos fusent de tous les côtés et il faut les transmettre à tout un chacun : la Distribution, la Planification, mais aussi nos différents sous-traitants qui œuvrent également sur le terrain.

L’objectif était de maintenir de l’eau dans le réseau et nous assurer que tous les ouvrages étaient assez remplis. Nous avions prévu le remplissage de réservoir par des camions citernes, mais certaines routes étaient très difficiles d’accès

Valérie Clissen
Valérie Clissen , Ingénieur d'exploitation en Production (Couillet)

En fin de journée, après avoir purgé une partie des conduites et vérifié la turbidité de l’eau, plusieurs stations sont petit à petit remises en service... Tout dépend à présent des résultats des échantillons prélevés.

Samedi 15 juillet, 3ème jour d'une crise hors du commun