Nos métiers 4 min  de lecture

La Cellule Qualité Technique ouvre l’œil

La Cellule Qualité Technique ouvre l’œil

Comme c’est le cas pour nos conduites d'eau, certains de nos équipements peuvent atteindre une longévité de… 100 ans ! C’est là qu’on mesure toute l’importance de disposer d’un matériel de qualité et bien installé. Voilà pourquoi deux de nos collègues, Benoit Thibert et Frédéric Fournaux vérifient quotidiennement que nos pièces soient 100% conformes avant d’arriver sur chantier. C’est leur mission au sein d’une petite équipe : la Cellule Qualité Technique. Le temps d’une journée, ils nous ont reçus dans leur atelier…

C’est un endroit que peu d’entre nous connaissent. Au sein de notre Station de traitement de Stembert, près de Verviers, un local sert à Benoît Thibert pour tester et contrôler les produits que nous commandons à nos fournisseurs. Ici, on est loin de l’atelier graisseux du garagiste du coin. Chaque instrument est à sa place et l’atmosphère est calme.

B-Thibert

Conduites, vannes, compteurs, … Pour fournir de l’eau, les pièces maîtresses de nos installations sont loin d’être choisies « au hasard ». Que du contraire : elles doivent correspondre aux besoins de nos équipes de terrain, mais aussi répondre aux prescriptions techniques des cahiers des charges définis par le Bureau d’études.

Nos surveillants de marchés : les garants du travail bien exécuté !

Pour éviter tout incident sur notre réseau, le matériel ne doit présenter aucun défaut. Et si nos surveillants de marchés contrôlent que nos équipements soient bien installés, ceux-ci passent avant toute livraison sous le radar de deux hommes : Benoît Thibert et Frédéric Fournaux de la Cellule Qualité Technique, un service en place depuis 2018.

Le Contrôle Qualité Technique est le premier maillon de la chaine qualité. Il faut s’assurer que la pièce ne présente aucun défaut avant d’être « mise en circulation".

Benoît Thibert
Benoît Thibert , Coordinateur technique

À la recherche de la moindre faille

C’est au magasin de Herstal que vous pourrez croiser Frédéric. Plus précisément dans son atelier. C’est là qu’il vérifie minutieusement une partie du matériel destiné à nos collègues de l’exploitation.

Frédéric-Fournaux

Tout est réceptionné. À la SWDE, le contrôle qualité se fait par échantillonnage. Frédéric pioche donc quelques pièces au hasard et, grâce à son regard aiguisé, détecte vite une anomalie : « Cette pièce n’est pas conforme puisqu’il y a un éclat dans la peinture. Cela pourrait être une entrée pour la rouille et altérer la durée de vie de la pièce. Peut-être qu’il n’y aura pas de problème vu l’épaisseur, mais on ne prend pas de risque. » précise-t-il.

CQT_défaut-pièce
Frédéric entoure le défaut pour le fournisseur
Intervention minutée sur une adduction de Ø 1100

En un coup d’œil, je peux déjà repérer si la pièce a un défaut. Parfois, juste selon la marque, je sais exactement où regarder.

Frédéric Fournaux
Frédéric Fournaux , Technicien fontainerie

D’autres sociétés achètent aussi des pièces et appareils pour être utilisées sur les installations de la SWDE. Frédéric réalise aussi des contrôles directement chez les fournisseurs. « Ce sont les mêmes techniques de contrôle, mais on sélectionne différemment. Nos fournisseurs doivent respecter au pied de la lettre chaque fiche technique. Nous sommes dans une relation de confiance : nous expliquons et donnons des conseils dès qu’un produit ne répond pas à nos exigences. ».

Comme un service radiologie

Mais le contrôle visuel ne suffit pas. En plus d’analyser les paramètres physiques (forme et apparence, aspect, dimension) d’une pièce, il faut aussi s’assurer que les critères techniques respectent les normes : l’épaisseur, la composition, le revêtement ou encore la dureté.

scan-xrf
Cet appareil est le dernier investissement de la Cellule Technique : le scan XRF permet de vérifier la composition de nos pièces métalliques.

Et pour ça, la Cellule Qualité Technique dispose d’une panoplie d’instruments de mesure. Un peu comme un bilan médical, Frédéric et Benoît pratiquent toute une série d’« examens » sur les quelques échantillons sélectionnés.

CQT-appareil-gel-de-contact
Comme pour une échographie, un gel est appliqué avant de vérifier avec un appareil ultrason si l’épaisseur de la pièce est bien conforme.

« Avant on jetait la pièce. Maintenant, on remédie au problème »

Comme la vérification des pièces se fait par échantillonnage, il arrive malgré tout que certaines pièces défectueuses arrivent quand même entre les mains de notre personnel de terrain. « Depuis 2019, nous travaillons en étroite collaboration avec la cellule Performance Réseau. L’idée, c’est que si un collègue d’un centre d’exploitation rencontre un problème avec une pièce, il puisse nous en faire part via l’équipe Performance Réseau » explique Frédéric.

CQT_Caméra
Cette bouche d’incendie est revenue du terrain. Benoît démonte la pièce et, à l’aide de la caméra endoscopie, constate qu’il n’y a aucun problème

« À nous d’analyser si la pièce est vraiment défectueuse. Parfois, il s’agit juste d’une mauvaise manipulation. Dans ce cas, nous donnons conseils suivant notre connaissance du produit et les recommandations du fabricant.” explique Frédéric avant de conclure : “L’objectif est que le matériel soit conforme et bien installé... pour demain”