Notre avenir 5 min  de lecture

Évolution du métier de TIP : qu’en pensent les collègues concernés ?

SWDE 20220502 reportage 91

Début d’année, les responsables du Processus Maintenance ont rassemblé nos collègues TIP afin de leur partager la vision du métier à l’horizon 2026-2027. Un métier particulièrement touché par la réorganisation d’il y a deux ans et pour lequel nos techniciens attendent plusieurs clarifications et actions concrètes. Nous avons abordé certains points avec les principaux concernés…

Être technicien d’infrastructure de production (TIP) à la SWDE, c’est œuvrer au confort des générations futures en veillant au bon fonctionnement équipements et des installations, dans un objectif zéro incident. Si ce métier évolue de jour en jour, il garde une ligne directrice essentielle : s’assurer de l’accès à l’eau pour tous, aujourd’hui et demain. Mais pour cela, il est impératif de pouvoir anticiper tout risque de panne, de défaillance et de pouvoir établir des diagnostics précis.

Dans la plupart des sociétés similaires à la nôtre, la maintenance est très valorisée et considérée. Nous tenons à rappeler son rôle crucial et à la mettre en valeur au sein de la SWDE.

Olivier
Olivier , manager maintenance de la zone Est

Staffer pour être efficace

Les indicateurs RH montrent que près de 2/3 des effectifs de la maintenance partiront à la retraite au cours des dix prochaines années. Or, le nombre de recrutements ne compense pas suffisamment ces départs…

Eric
Eric , chef maintenance EEM Seneffe/Beaumont

« Un de nos objectifs est de s’assurer que l’Organigramme Cible (OC) soit bien rempli. Nous ne pouvons pas aller au-delà. Cependant, nous sommes attentifs au remplacement systématique de tous les départs (promotion, mutation, pension, …). Nous tâchons, avec le concours des Ressources Humaines de pourvoir au remplacement 6 mois avant toute pension, pour autant qu’il y ait une réserve. Notre objectif est également d’effectuer un maximum de travaux par les TIP, qui sont plus expérimentés que les sous-traitants. Ces derniers, contrairement à nos techniciens qui savent pourquoi ils font leurs activités et connaissent les conséquences de leurs actions, n’ont ni la connaissance ni la maitrise du fonctionnement de nos installations. », expliquent Olivier et Bernard, managers maintenance en zone est et ouest.

Sous-traiter à juste mesure

Je pense que la sous-traitance fera de plus en plus faire partie de notre quotidien à l’avenir. Ce qui m’inquiète, c’est que notre rôle ne se cantonne plus qu’à être surveillant de chantier...

Nicolas
Nicolas , technicien infrastructures de production

« À travers le recours fréquent à des entreprises privées pour réaliser des tâches liées la production et la distribution de l'eau, nous percevons une éventuelle disparition graduelle de nos fonctions au profit du secteur privé. », explique Eric.

« La sous-traitance, si elle est requise, ne sera là qu’en support, en cas de situation exceptionnelle de surcharge de travail, par exemple. Mais ce service restera bien en interne. D’où notre volonté d’approfondir les compétences et la maîtrise des métiers TIP, via l’accès à des formations adéquates, notamment », répond Patrick, directeur du processus maintenance.

Spécialiser pour optimiser

Quand tu montes de garde, tu fais aussi bien de l’exploitation que de la maintenance. Cela nous donne une connaissance globale de la station. On se demande si la prochaine génération de TIP ne sera pas plus dans l’exécution que dans la réflexion…

Nicolas , TIP

« Le rôle du TIP est excessivement important pour la SWDE », appuie Patrick. « C’est un métier très stratégique pour notre société. Il a un impact sur la sécurité de notre réseau, le confort de nos clients et permet de prolonger la durée de vie de nos équipements pour maintenir un parc en bon état. Aujourd’hui, nous souhaitons que les TIP se consacrent entièrement à la maintenance, sans se préoccuper de l’exploitation des équipements. L’exploitation est responsable du flux de l’eau, c’est-à-dire du trajet de la goutte d’eau en matière de pression, de débit et de quantité. La maintenance, elle, doit s’assurer que tous les équipements fonctionnent bien. Il était important de distinguer les rôles de maintenance et d’exploitation pour éviter toute confusion et pour améliorer leurs compétences spécifiques. »

Équiper pour mieux prédire et anticiper

La digitalisation a des avantages et des inconvénients. Je dirais même beaucoup d’avantages pour tracer et faire un meilleur suivi de nos actions, par exemple. Cependant, on ressent tout de même une fracture numérique chez certains collègues.

Luc
Luc , chef maintenance EEM Eupen/Verviers

En parlant de compétences... Dans un souci d’uniformisation et de meilleure anticipation, les process ont été quelques peu modernisés. Pour ce faire, les outils informatiques font aujourd’hui partie intégrante du métier de TIP. « Nous équipons actuellement tous nos TIP de tablettes qui permettent de remonter une série d’informations, afin d’améliorer notre connaissance et notre gestion du parc. Nous dotons également nos équipements d’une étiquette avec QR qui les identifie dans la base de données ». Un ensemble d’outils auxquels les TIP sont et seront formés.

Article à relire : "Finalement, la tablette m’aide dans mon métier"

Cette remontée d’informations est cruciale pour plusieurs raisons :

  • Anticiper les risques de pannes, qui pénalisent le réseau et les clients de la SWDE
  • Établir nos priorités d’investissement pour le remplacement d’installations et d’équipements
  • Et ainsi tendre autant que possible vers le zéro incident

Il est nécessaire de basculer de plus en plus vers de la maintenance planifiée et optimisée afin d’anticiper au mieux les risques de pannes, de défaillances et donc leurs résultantes…

Bernard
Bernard , manager maintenance de la zone Ouest

Il ne fait aucun doute que cette situation nécessitera encore plusieurs échanges et rencontres entre la direction et les équipes. Des équipes passionnées par leur métier, conscientes de leur importance en vue d’atteindre l’objectif zéro incident mais qui souhaitent maintenant entrer dans le concret.

« Il est indéniable que la SWDE doit s'adapter à un environnement en mutation rapide, justifiant ainsi des ajustements dans nos méthodes de travail. Cependant, plusieurs éléments suscitent des inquiétudes pour lesquelles nous attendons des actions. »
, conclut Eric.

Découvrez un programme au hasard

Notre programme d'actions

Nos données, une autre ressource

OPP 1852 08 10 2022 Pictogrammes 1000px 06
En savoir plus