Nos projets 5 min  de lecture

Camion aspirateur, recherche fuites par drone… Où en sont les projets de Nos idées ont de la valeur ?

Screen Shot 10 04 23 at 11 52 AM

Trois projets retenus en 2022, 4 en 2023. Les idées ne manquent pas à la SWDE. Mais est-ce qu’elles se concrétisent ? Retour rapide sur l’ensemble des projets retenus dans le cadre de « Nos idées ont de la valeur ».

Lorsqu’une idée est retenue, c’est dans le but de l’aider à mûrir. On prend le temps de s’assurer que le projet derrière l’idée est viable et réellement porteur d’intérêt pour la SWDE. Dans le meilleur des cas, après un temps d’incubation plus ou moins long, l’idée se concrétise. Parfois elle évolue et, d’autres fois encore, elle est abandonnée.

(2022) Le camion aspirateur : on attend la location de 2 camions !

« J’ai pu travailler avec un camion-aspirateur pendant une dizaine de jours sur plusieurs chantiers en voirie. Pour moi, c’est l’avenir ! », nous disait Sébastien, fontainier à Ath, en 2022.

Un propos confirmé par les tests menés dans plusieurs secteurs : les camions aspirateurs rendent le travail plus rapide et moins fatigant pour les fontainiers. De plus, on diminue d’au moins 40% le volume de déblais et de remblais. Ce qui représente un sacré gain financier.

Début 2024, 2 camions vont être loués pour 1 an pour tester l’impact sur les équipes et l’organisation du travail. Si cela s’avère concluant, nous envisagerons sérieusement la location longue durée ou l’achat de plusieurs camions.

(2022) De nouvelles techniques de recherche de fuites : à quand les chiens renifleurs ?

L’idée de départ, c’est de trouver d’autres méthodes que les méthodes acoustiques qui sont peu efficaces pour les adductions.

Le survol des conduites par drone avec caméra thermique ? Peu concluant.

La recherche de fuites par électromagnétisme ? Résultat mitigé : on identifie peu les fuites… par contre, tous les tests démontrent que ça aide à préciser l’emplacement de nos conduites, ce qui peut aussi avoir une utilité

Une 3e méthode doit encore être testée : des chiens capables de détecter l’odeur de chlore. Déjà actifs en France, les toutous sont attendus chez nous pour effectuer des tests.

(2022) Rechercher les fuites sur les réseaux privés : ok, mais de manière limitée

L’idée était de tester si un service de recherche de fuites pour les clients externes était une bonne idée.

Conclusion à la sortie de l’incubateur : les clients déjà équipés d’un système de détection de fuite sur leur réseau enterré étaient de futurs clients potentiels. Par exemple les clients easyCONSO.

Et c’est ce qui a été testé durant un an, entre juin 2022 et juin 2023.

Sans publicité aucune, cela représente +/-30 demandes de clients easyCONSO ou de communes partenaires. Si la fuite n’est pas trop petite et que le plan du réseau est connu, la fuite est identifiée quasi à chaque fois. Les tarifs établis permettent d’offrir le service à bon prix, sans perdre d’argent.

Si l’Exploitation continuera à répondre aux demandes, le service ne va pas se développer pour le moment. La priorité est, et reste, la gestion des fuites sur notre propre réseau.

(2023) Un banc de test de pression des vannes : un projet à relancer en amélioration continue

Disposer d’un banc de test de pression des vannes en interne plutôt que d’aller tester chez nos fournisseurs, voilà l’idée de départ de Frédéric, technicien fontainerie. A l’arrivée, l’équipe se rend compte que, malgré tous les tests et contrôles possibles sur les vannes lors de leur achat, il reste de nombreuses inconnues par rapport à leur durée de vie, leur usure, leur utilisation et leurs manipulations.

Voilà un nouveau défi pour l’équipe Support et connaissances techniques qui va relancer un projet complémentaire visant à récolter un maximum d’informations sur la durée de vie et la qualité des vannes installées C’est sur base de ces données qu’on pourra décider si un banc de test à la SWDE est l’achat le plus judicieux.

(2023) Un outil de gestion et d’analyse des incidents : un marché à lancer pour développer le logiciel

Tout le monde a envie de prendre la bonne décision au bon moment. Mais comment faire quand les informations liées à nos incidents sont nombreuses et de sources multiples ? C’est tout l’enjeu de l’idée d’avoir un moyen de centraliser ces infos et de les traiter correctement.

Cette idée est devenue un projet. Un marché sera bientôt lancé par Digit’eaux pour le développement d’un logiciel. Affaire à suivre…

(2023) Chauffer ou refroidir des bâtiments grâce à l’eau : 3 projets en discussion

Deux idées avaient été fusionnées en une : celle de Julien, Technicien infrastructures de production et une de la SPGE. Le principe était assez similaire : utiliser l’eau de nos conduites ou des égouts pour chauffer (ou refroidir) des bâtiments. C’est ce qu’on appelle la riothermie ou l’aquathermie

Après investigation, l’équipe arrive à la conclusion suivante : il y a un gros potentiel en riothermie et en aquathermie sur le sol wallon.

Une équipe plus complète s’est formée pour continuer à tester ces hypothèses sur des projets concrets. 3 projets sont actuellement en discussion.

(2023) un robot subaquatique pour détecter des fissures ou dégâts dans nos cuves et réservoirs : de l’intérêt ? Oui. Du temps et de l’énergie ? Pas trop.

Screen-Shot-06-22-23-at-03.31-PM
Le robot testé dans une de nos installations


Un drone, ça peut servir à tout. Même à éviter de vider nos cuves pour les inspecter. L’idée de départ de Rob’eau avait déjà évolué. Avec des résultats positifs : les images rapportées par la caméra du robot montraient bel et bien ce qui était resté invisible jusqu’à présent. Un atout intéressant quand on sait que certaines cuves sont inaccessibles ou ne peuvent être vidangées.

Du côté de la Maintenance des bâtiments, il y a un intérêt.

Pour certaines visites, les collègues feront appel à une location du robot. Cela permettra de confirmer l’utilité (ou pas) de ce drone sur une plus longue période.

Comme nous pouvons le lire, la vie des idées n’est pas un long fleuve tranquille. Mais tous les participants retirent du positif de cette expérience, quelle que soit l’issue du projet. Alors si vous avez des idées, peaufinez-les en vue de la prochaine édition de « Nos idées ont de la valeur » qui aura lieu début 2024.

Découvrez un programme au hasard

Notre programme d'actions

Osons un horizon durable

OPP 1852 08 10 2022 Pictogrammes 1000px 07
En savoir plus